Un petit tour et puis s’en vont… Que ce soit dans notre vie personnelle ou dans notre vie de runner, nous avons tous vécu un moment peu agréable où certaines personnes critiquaient notre pratique en permanence. Surtout si nous avons l’habitude de poster nos courses et autres records personnels sur les réseaux sociaux.
Nous avons, dans ce cas, une certaine visibilité. Ce qui signifie pour certains être à la merci des critiques agressives à gogo. Eh bien non, on a le droit aussi de ne pas accepter cette situation. Quand je cours, je veux être bien et peut importe ma pratique. Je veux juste qu’on m’aide ou alors qu’on me laisse tranquille.
Cela m’agace parfois mais il faut faire fi des remarques non constructives et j’avance. 

Je tiens absolument à garder ma Positive Attitude. Pour cela, je me suis détachée des personnes dites toxiques.

Et je me suis posée la question : ai-je vraiment besoin de cette personne?

Je me répète souvent : ne pas culpabiliser, ne pas culpabiliser. Je peux recevoir des critiques si elles me sont constructives et que je peux avancer. Mais quand c’est répété tous les jours, euh non merci ! Cela peut détruire une estime de soi.

Opération nettoyage. Il va falloir faire le tri et ne garder que les personnes qui vous veulent du bien. Effectivement, pourquoi s’encombrer avec des gens qui vous critiqueront quelque soit votre activité?

img_3158

Mes conseils  pour se préserver 

  • Une relation sincère et véritable entre des personnes nécessitent alors des échanges égaux et constructifs, sans manipulation.
  • Prenez soin de vous.
  • Ayez de la compassion pour ces personnes en leur expliquant pourquoi vous ne pouvez plus accepter leur comportement. Et s’ils sont dans le déni et continuent à vous pourrir littéralement la vie. Et bien, osez vous en débarrasser. Vous savez ce qui reste à faire. Attention, il y a une différence entre une amie qui ne va pas bien et qui a besoin de soutien et une amie qui râle en permanence et qui ne satisfait jamais des conditions.
  • Unfollow ces gens sur les réseaux. À quoi bon les suivre. Au pire, bloquez-les ! 
  • Et l’estime de soi dans tout cela. Il est évident qu’il va vous falloir aussi beaucoup de discernement et de volonté. Soyons honnêtes avec vous-même. Vous valez beaucoup! Offrez-vous une bonne cure d’égoïsme ! Pensez-vous pour mieux penser aux autres par la suite. Quel paradoxe ! Mais c’est tellement vrai.
  • En se débarrassant de cette personne toxique, vous vous retrouverez soulagé(e) et empreint(e) à retrouver un nouveau souffle et à respirer de l’air pur. Repartir sur des bases saines pour vous et votre entourage qui vous retrouvera plus enthousiaste et souriant(e).
  • Prendre la vie du très bon côté s’avérera très positive pour votre mental et votre physique aussi.
  • Personnellement, lorsque j’ai vécu une période difficile, j’ai fait le tri autour de moi. J’ai osé dire « Non ». J’ai osé refuser d’aller avec des gens qui  se plaignaient en permanence. Je n’avais vraiment pas besoin de cela. Et au contraire, j’ai osé déjeuner avec des personnes que je connaissais peu finalement et enrichissantes avec qui j’ai pu partager mes voyages et mes passions. J’ai osé rigoler fortement dans le métro car les copines (n’est-ce pas Agathe et Elodie? ) me faisaient rire. Je me suis aussi projetée en 2017 avec ma liste d’objectifs personnels et sportifs. En me disant que ce serait génial de faire ça ou ça.
  • Je digresse sur la Happiness Therapy mais c’est aussi pour nous montrer que nous sommes tous aptes au bonheur.

Et que ces petites personnes dites toxiques ne m’atteindront plus. Tout simplement parce que je me sens plus forte et parce que je préfère les sourires. Même en courant.

img_3464

A bientôt,

Nadia