Comment pratiquer l’automassage sportif ?

J’ai assisté la semaine dernière au lancement de la crème Arnicrème des Laboratoires Boiron. que je la découvrais. Ambiance sportive avec du running et du yoga pour bien étirer les ischios. Et le moment tant attendu du massage est arrivé. Un moment de détente absolu pour tester et vérifier l’efficacité de la crème.

Personnellement, il m’arrive d’aller régulièrement chez le kiné pour des massages lymphatiques. Mais après une bonne séance intensive, je rêve toujours de massages plus sportifs. Souvent, à la fin d’une course, des étudiants en kinésithérapie ou en ostéopathie proposent leurs services. Et c’est sans compter sur le nombre important de coureurs souhaitant se faire masser. Je ne suis pas assez patiente pour attendre qu’une place se libère.

Et justement, je rentre à la maison pour passer à la phase de récupération pour éviter les courbatures et la fatigue musculaire.

  • Je commence déjà par boire beaucoup d’eau pour compenser la perte hydrique durant l’effort. Évidemment, l’hydratation doit aussi se faire en amont d’une course.
  • Je me pose avec des exercices de méditation et de respiration profonde afin d’oxygéner les muscles.
  • J’en profite aussi pour effectuer des postures de yoga. Vous pourrez les retrouver dans un article que j’avais écrit d’ailleurs ici. C’est simple et ça ne prend pas beaucoup de temps et ça fait énormément de bien.
  • J’ai aussi l’habitude de prendre du Sportenine, à base d’arnica. Je le prends après une course mais aussi avant. Pendant tous mes marathons, j’en prends un tous les 10 kilomètres environ.
  • Et puis vient le fameux massage. Je le fais en deux temps. Le premier est un massage avec le Foam Roller, l’outil de base qui s’occupe de nos points douloureux dans les muscles.

2. Pourquoi se masser ?

Les bienfaits des massages sont multiples pour procurer un bien-être immédiat.

En tant que coureuse, c’est surtout pour le fameux moment de la récupération musculaire, pour détendre et assouplir les articulations. Si nous avons une douleur musculaire, l’automassage peut détendre tous les muscles. Et puis finalement, une sensation de bien-être et parfois même de tonifier.

Le massage du sportif sera donc préconisé après l’effort pour diverses raisons et pour améliorer la circulation, supprimer les toxines et éviter les crampes musculaires.

3. Comment se masser ?

Installez-vous confortablement et prenez le temps ou ne serait-ce que 5 minutes selon votre état du moment. Et si le temps est plus long, c’est toujours aussi appréciable.

Petit rappel avant de se masser: si vous avez des plaies et des infections, des varices ou des varicosités, évitez ces zones pour ne pas empirer les choses. Pas d’auto massage non plus en cas de fièvre, de cancer (sauf si l’oncologue est d’accord), d’ulcère, de pathologie infectieuse évolutive.

C’est vraiment le massage pour soi. N’hésitez pas à consulter un professionnel si vous avez une maladie. Ce n’est pas à prendre à la légère.

Les techniques de massages sont diverses et selon le livre de Julia Lemetais Automassage Express aux Editions Leducil existe :

  • Les pressions glissées de façon à être stimulante ou relaxante selon la vitesse ou l’amplitude
  • Les pressions statiques : il s’agit alors d’appuyer sans bouger surtout si vous avez une zone musculaire bien contractée.
  • Le pétrissage : il s’agit ici de masser les tissus des muscles pour un effet décongestionnant, assouplissant et circulatoire. Là aussi, selon le rythme, nous aurons un massage stimulant ou relaxant.
  • Le pamper-rouler pour assouplir et décongestionner les tissus. Julia Lemetais nous explique que après la cicatrice d’un claquage musculaire, par exemple, cela peut apporter des résultats.
  • La friction : nous faisons glisser un tissu par rapport à un autre. Surtout utilisée pour « faciliter la décontraction musculaire ».
  • Le pincer-relâcher ou « technique de Jacquet-Leroy » : pour stimuler la circulation sanguine et la peau.
  • Le pompage : pour drainer l’organisme.
  • L’étirement : pour assouplir, d’étendre et drainer.
Vous trouverez dans le livre Automassage Express de Julia Lemetais comment effectuer tous ces automassages.

Le massage du sportif sera préconisé après l’effort pour diverses raisons et pour améliorer la circulation, supprimer les toxines et éviter les crampes musculaires.

On va commencer par masser les quadriceps (muscle du devant de la cuisse) et on va pétrir. Puis nous passerons aux ischios jambiers (l’arrière de la cuisse) avec des pressions glissées profondes et le palper-rouler. Pour supprimer les boules sur les muscles (les contractures), il va falloir effectuer des pressions statiques et des frictions musculaires. Au niveau des mollets, nous soulagerons les noeufs en effectuant des pressions statiques et des frictions circulaires. Pour le tendon d’Achille, zone très fragile, nous pourrons réaliser des pressions glissées profondes des deux côtés du talon. Et pour les pieds, des frictions linéaires. Puis des des compressions sur chaque pied de 4″ relâchement de 4″, 3 à 5 fois. Quel bonheur de finir par les pieds, un vrai moment de récupération et de détente. Et l’idéal aussi serait de finir les pieds dans de l’eau chaude avec du gros sel, secret Ayurvédique.

3. Et avec quelle crème pratiquer l’auto massage ?L’Arnicrème : une nouveauté au service des sportifs

L’arnica est une plante sauvage et tellement précieuse pour nos bobos de sportifs. C’est la plante antidouleur musculaire et articulaire par excellence. Elle est ramassée dans les montagnes de façon soignée et très contrôlée. Et c’est aussi à la base de la nouvelle crème des Laboratoires Boiron : Arnicrème.

Automassage sportif Arnicrème

J’ai pu tester cette crème à plusieurs reprises surtout après mon trail du Pays de l’Ourcq et elle est prévue dans mon sac à dos avec les grosses courses à prévoir. Une crème agréable au toucher et qui ne colle pas. Elle s’absorbe très rapidement de façon à remettre ses vêtements tout de suite après.

C’est la crème idéale pour les massages musculaires avant ou après une course par exemple mais aussi pour éviter la fatigue musculaire. Dès l’application, c’est une autre sensation fraîche et l’odeur n’est pas insupportable. Je suis hypersensible aux odeurs et celle de la crème ne me gêne pas, elle est à la limite neutre. J’apprécie cette neutralité au niveau du parfum aussi.

Vous pourrez aussi opter pour des postures de yoga spécifiques aux runners. N’hésitez pas relire mon article.

Merci à Arnicrème pour la crème vendue 7,95€ en pharmacie. (Ce n’est pas un post sponsorisé).
Merci à Julia Lemetais, kinésithérapeute, masseuse, prof de Pilates et auteure du livre (une vraie mine d’or) Automassage Express aux éditions Leduc, collection C’est Malin, grand format.

À bientôt,

Nadia

Publié par

Runneuse, hyperactive et parisienne, je profite de la vie comme il se doit! J'adore partager mes aventures sportives et parfois moins sportives.

2 commentaires sur « Comment pratiquer l’automassage sportif ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s