Kalenji 2016Voilà c’est  officiel : je me prépare pour le 10km de la Prom’Classic à Nice. Je partirai en compagnie d’autres blogueurs  grâce à l’équipe Kalenji de  Décathlon.

Ce sera ma première course de 2016, celle qui me servira de base pour mon prochain marathon. Le parcours a l’air idéal à ce qu’il paraît. J’étais ravie de pouvoir repartir dans le Sud de la France. Cela me rappellera Nice-Cannes forcément. Et re-goûter aux panisses, un plaisir simple qui me donne facilement l’eau à la bouche. Je connais le programme du week-end mais je vous le distillerai petit à petit.

Donc je m’entraîne. Et fortement. Je vais enchaîner les fractionnés, les sorties longues et les séances de renforcement. Sans compter les séances de renforcement! Vaste programme.

Mon plan d’entraînement?

Pas de coach pour moi donc ce sera un copain qui a eu l’adorable idée de m’envoyer mon plan personnalisé en 4 semaines. Avec 4 séances par semaine, ça devrait le faire.

J’ai l’intention aussi de faire des séances courtes pendant le déjeuner et à rentrer en courant pour optimiser au mieux.

Mon objectif ?

Faire mieux qu’en 2015. Et je vais tout faire pour. 2016 sera l’année de la vitesse. Enfin, tout est relatif. Je veux progresser et je ferai tout. Mais promis, je ne me comparerai pas aux copains ni aux copines. Chacun son niveau et je l’accepte. et je dirais adieu aux questions lancinantes concernant mon chrono.

Si vous avez envie que je poste mon plan, pas de soucis pour le partager.

Mes premières impressions  avec la Kalenji SD 

Je profiterai de ma préparation pour tester et donner mon avis sur la nouvelle Kalenji SD.

Kalenji 2016

J’avoue que j’avais des préjugés concernant cette paire. Je courrais vraiment pour la première fois avec des Kalenji avec une petite appréhension. Celle de la première fois.  J’ai mis mes baskets et je suis allée courir 10km vers le Champs de Mars. Le chausson est confortable mais je sens que le pied droit a plus de place dans la chaussure que le pied gauche. J’avais oublié de serrer ma chaussure. Finalement, mes orteils ont assez de place et j’évite les frottements.

Un second essaye et j’étais prête pour une deuxième session sur la plage normande de Deauville. Les lacets sont bien faits et je pars pour une séance plus courte mais plus intense.

Bilan des courses avec les Kalenji SD : aucun souci, aucune douleur. Et pourtant, j’étais à l’affût de chaque petite gêne éventuelle, de chaque petit dérèglement concernant la chaussure ou mon corps. J’ai l’habitude d’avoir plus d’amorti et ça me faisait drôle d’en avoir moins sur ces chaussures. J’étais satisfaite.

Néanmoins, j’attendrais plusieurs courses et beaucoup de kilomètres avant de vous offrir mon test honnête et sincère.

Côté design, c’est rose et bleu; c’est frais et ça rehausse une tenue sombre. En revanche, je ne les porterai que pour courir car en lifestyle avec un jean, cela ne passera pas.

Alors rendez-vous à Nice dans un mois!

Nadia