J’ai lu les blessures émotionnelles avec le Kintsukuroi de Tomàs Navarro

 

Quand on lit ce titre L’art de guérir les blessures émotionnelles, on peut se dire que ce sera un vaste chantier. Des blessures qui restent dans nos coeurs, des blessures qui emportent très souvent nos têtes et qui semblent ineffaçables. On pourrait alors parler de résilience. 

Après avoir lu (et adoré) le livre de Tomàs Navarro Wabi Sabi, je m’attaquais à la lecture de son livre L’Art de guérie les blessures émotionnelles : le kintsukuroi. J’avais envie d’en savoir plus sur l’intelligence émotionnel et puis particulièrement ce qui restaient en nous quand nous étions en souffrance.  J’ai mis du temps à l’ouvrir comme si je ne souhaitais pas en savoir plus sur mes propres blessures. Je sais que c’est un peu bête mais j’avais des préjugés. Clairement, je ne voulais pas savoir ou revivre mes blessures de l’âme. 

Mais je savais que j’allais trouver une voire plusieurs solutions pour pouvoir comprendre tout cela. 

Kintsukuroi, l’art de guérir les blessures émotionnelles

Qu’est-ce que le kintsukuroi ? 

Le kintsukuroi est un art japonais qui consiste à réparer la porcelaine brisée en appliquant de l’or sur ces failles. Vous commencez a voir où je veux en venir ? De ces simples gestes de réparation, on appliquera de l’or et l’on sublimera alors nos blessures émotionnelles. le kintsukuroi deviendra alors un programme de reconstruction qui pourra aider à repartir de plus belles malgré nos failles. 

Quand nous faisons face à une épreuve, nous pouvons consciemment ou pas faire face. Regardons alors ces épreuves, ne la fuyons pas. Il est important de se lancer et ne pas occulter ce que nous avons en face ? 

Tomas Navarro, psychologue, nous offre plusieurs façons de nous faire accepter ces fêlures et de les magnifier sans les nier. Parfois, il s’agira de gérer le passé. Homère parlait : « laissez le passé être le passé ». Ma mère disait : « li fet met » en arabe et sans avoir lu Homère. Quand c’est fini, il faut savoir passer à autre chose pour nous permettre un futur meilleur. Mais quand ce passé bloque et nous empêche de faire quelque chose, il faut savoir l’affronter plutôt que de vivre dans l’adversité et la douleur en permanence.

Avant d’entamer toute reconstruction, il est bon de savoir ce qui nous fait vraiment mal car nous pouvons reconstruire notre vie malgré l’adversité. Car en plus de la souffrance, les émotions négatives prennent souvent le dessus comme la tristesse ou la colère. Pour cela, l’auteur proposera d’activer nos résistances émotionnelles pour faciliter le bonheur ou ne serait-ce que la sérénité dans nos vies. 

Ne restez pas bloqué(e) avec des schémas peu fiables en vérité. Il est temps de reprendre le contrôle et de partir pour une vraie reconquête de la vie. On y va ! 

Dans à la lecture du livre L’Art de guérir les blessures émotionnelles, Tomàs Navarro nous livre ses conseils pour faire face aux épreuves difficiles. Bien sûr, je vous conseille fortement de lire ce livre.

  1. Analyser la situation 

Quand on est dans la douleur ou la souffrance, on ne pense qu’à cela. Cela devient obsessionnel et nous n’avons pas la force ou le temps de prendre du recul. Tomas Navarro explique qu’il faut redevenir maitre(sse) de votre vie, de vos actions et de votre perspective. Et ce, sans se préoccuper des avis extérieurs possibles. C’est fou comme le regard des autres peut vite devenir perturbant. Il suffit de les ignorer et d’avancer sur ce que vous souhaitez le plus. En découvrant que c’est votre PROPRE regard qui compte le plus, vous changerez aussi de perspective. 

Quand on analyse une situation, posons-nous les bonnes questions ? Pourquoi réagissons-nous ainsi avec colère ou amertume, rage ou tristesse lorsque nous faisons face à un défi, une douleur ou une situation détestable ? Allons approfondir les origines de nos émotions ? Pourquoi cela fait-il mal ? 

Puis, partez avec une attitude positive pour affronter cette fêlure. 

2. Tirez les leçons de cet événement

Quand un problème arrive et qu’on pense que c’est la fin du monde. On s’angoisse, on réagit parfois bien plus car les origines sont diverses. Néanmoins, nous constatons que c’est souvent à cause de nous uniquement. Nous pensons au passé et nous ressassons cela de façon interminable. Et pourtant, il faudra aussi se connecter à nos résistances émotionnelles pour pouvoir repartir de l’avant et laisser le passé derrière nous. 

3. Connectez-vous à votre résistance émotionnelle

Après avoir analysé tout cela, il est temps de se remonter les manches et de se mettre au boulot. Qu’est-ce que la résistance émotionnelle ? C’est l’ensemble des aptitudes, des ressources, des techniques, des compétences qui, dès lors qu’elles sont apprises, comprises et intégrées, nous rendent plus fort(e)s. Ainsi, Tomàs Navarro nous explique comment gérer une épreuve en croyant en nous. Nous pouvons tous apprendre ces résistances émotionnelles. 

L’auteur nous rappelle les trois piliers de ces résistances émotionnelles : 

  • Prenez du recul
  • Pensez différemment
  • Passez à l’action

Kintsukuroi, l’art de guérir les blessures émotionnelles

 

4. Reconstruisez ce qui est détruit

La reconstruction peut s’avérer optimale et positive quand il s’agit de se focaliser sur ce que nous aimons, ce que nous voulons mettre en valeur, en soulevant les barrières et en  nous relevant. Ne soyons les Queen Dramas de nos vie et avançons. Pensons au Phoenix qui renait de ses cendres. C’est cette image que je souhaite mettre en avant. 

L’auteur nous propose 15 actions bien développées et analysées dans l’Art de guérir les blessures émotionnelles. 

  • Ne fuyez pas l’épreuve
  • Ne vous isolez pas
  • Ne vous réfugiez pas dans l’impuissance
  • Une épreuve suppose un changement
  • Assumez d’être face à un défi
  • Fixez votre attention sur le long terme
  • Changez et acceptez
  • Analyser votre dialogue intérieur
  • Transmettez de la sérénité et de la tranquilité
  • Prenez vos propres décisions 
  • Cultivez votre optimisme 
  • Abordez l’épreuve comme une occasion d’apprendre
  • Trouvez un exutoire pour vos émotions
  • Ne prenez aucun risque inutile

Kintsukuroi, l’art de guérir les blessures émotionnelles

5. Magnifiez vos cicatrices

Nous avons tous souffert de quelque chose. Mais sachez que votre voyage intérieur vers l’accomplissement commence maintenant et montrez ce dont vous êtes capables. Les fêlures sont là. Il est temps de construire et de passer à une nouvelle vie même si cela prend du temps. 

En parlant de ma vie personnelle, j’ai souffert d’un cancer du sein et j’ai commencé à écrire sur ce blog grâce à cela. J’ai gardé les cicatrices physiques mais j’ai trouvé ma force aussi. J’ai reçu énormément de messages de femmes et mais d’hommes aussi qui me disaient que je les inspirais, que je leur montre ma force et mon courage. Même si parfois, cela fut difficile et même encore maintenant. Je me rappelle tout ce que j’ai dépassé et ce à quoi j’ai survécu, et je suis tellement fière de moi. J’ai réussi à parler de cela de façon positive grâce à l’écriture et au sport. 

 Kintsukuroi, l’art de guérir les blessures émotionnelles

Par la suite, l’auteur de Kintsukuroi, l’art de guérir les blessures émotionnelles, évoque différents cas sur le deuil, la séparation et la dépression entre autres. Cela peut paraitre négatif mais il est bon aussi de lire ses conseils bien instructifs pour ceux qui souhaitent être aidé(e) ou qui veut aider.

Malgré ma réticence du début à ouvrir ce livre, de peur qu’il fasse remonter des mauvais souvenirs, j’étais ravie de l’avoir lu. Je l’ai lu mais aussi analysé pour en tirer le meilleur pour moi-même mais aussi pour les autres. Combien de fois ai-je apporter mon soutien et mon aide à mes ami(e)s ? Parfois, sans savoir comment m’y prendre mais souvent avec  empathie et beaucoup d’écoute. Ce livre m’apporte aussi une autre façon de pouvoir aider.

Où le trouver ? Dans les bonnes librairies ou sur Amazon.

Éditions de La Martinière

Bonne lecture,

Nadia 

%d blogueurs aiment cette page :