Quand ton corps dit stop ! Pause estivale running

Cet été fut un peu difficile au niveau santé. Le mois d’août me semblait bien long malgré un paysage sublime autour de moi. Je n’arrivais plus à courir : plus de souffle, épuisement permanent, fatigue extrême. Je ne comprenais pas ce qui m’arrivait.

Crevée !

Surtout que j’ai l’habitude de faire beaucoup de choses en vacances, oui même en vacances. C’est d’autant plus terrible que j’avais la nette impression que mon corps me disait : Stop ! Repose-toi. J’avais en tête mon objectif de l’Ultra-Mirage. J’avais déjà commencé mon entraînement depuis mai et j’avais comme l’impression que je n’avançais plus.

Triste constat. Que pouvais-je faire alors ? Continuer à tout prix mes entraînements au risque de ma santé ou bien arrêter tout, prendre soin de moi, faire des examens et me reposer pour mieux repartir?

C’est la deuxième solution que j’ai prise. Je ne vous cache pas que c’était dur. Moi, qui suis en permanence en forme avec une vitalité qui épuise tout le monde autour de moi. Là, j’étais lasse. Impossible même d’aller faire un cours de Zumba. Je m’attendais au yoga mais tout doucement. J’étais bien trop fatiguée pour des postures trop engageantes. Je méditais tous les jours. Le moral était bon à part cela. Je lisais tous les jours, j’écrivais des articles mais je m’octroyais plus de sieste que d’habitude. J’étais crevée.

Néanmoins, le running me manquait et j’essayais de partir avec mes baskets mais plus de force au bout de 10 minutes. J’étais déçue, triste et j’avais vraiment envie de retrouver mes sensations. Ce bonheur de courir pour me libérer des endorphines. J’étais en manque.

Je rentrais à Paris et je fis une multitude d’examens sanguins, mammographie, échographies diverses, radios. Je ne sais pas encore ce que j’ai. J’attends les résultats du docteur. C’est pénible quand tu ne sais pas ce que tu as mais tu sais que tu n’es pas au top de ta forme. C’est la rentrée demain et l’essentiel est de rester debout pour mes élèves.

Néanmoins, je me suis réinscrite au Swedish Fit car c’est pour moi l’occasion de pratiquer le renforcement et le cardiologue en musique. Je ne suis pas fan des salles de sport. Enfin, je n’ai pas trouvé celle qui arriverait à me fidéliser. Alors que le Swedish Fit, c’est différent. Cela fait des années que je le pratique et j’adore ça.

J’ai repris des runs de 30 minutes en mode doucement. Mais c’est déjà cela. Je marche pour aller et revenir de l’école. Je pratique le yoga aussi. Et je donnerais des cours aux enfants à partir de la rentrée.

Ça veut dire que ça va mieux déjà.

J’ai annulé certaines courses car physiquement ce n’était pas possible. Je remets les grosses courses à l’année prochaine ou en fin d’année. Je reste motivée pour mes projets running.

En fait, c’est comme si je repartais de zéro et il faut accepter cela parfois.

A bientôt,

Nadia

Publié par

Runneuse, hyperactive et parisienne, je profite de la vie comme il se doit! J'adore partager mes aventures sportives et parfois moins sportives.

2 commentaires sur « Quand ton corps dit stop ! Pause estivale running »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s