Test des chaussures de running Hoka Cavu 2

C’est le printemps ! Et changement de couleur dans mon dressing et de style aussi. J’ai terminé le test des New Balance 1080 v9 et il est temps de changer aussi de marque.

La dernière fois que j’avais essayé des Hoka remonte à bien longtemps. J’avoue que j’avais vu une copine bien glisser sur un trail avec des Hoka spécialement pour les trails. Ça m’avait refroidie.

Et puis, je suis très curieuse et j’avais bien envie d’essayer les Cavu 2.

Une fois reçues, je les ai bien regardées et je trouvais la matière de la semelle bien légère mais aussi un peu cheap. C’était ma première impression mais qui allait bien changer.

Je les ai testées sur terrain sec et mouillé (oups, le joli vert clair en a pris un coup aussi), sur des sentiers et surtout sur route.

Une chaussure qui peut être considérée comme polyvalente pour des courses jusqu’au semi, je dirais. Je n’ai pas osé les prendre sur un marathon.

Pour qui ? Les coureurs ou les coureuses avec des foulées neutres.

1. Le look

Un design simple voire minimaliste. Ce n’est pas la peine d’en rajouter. Il est vrai que je pense Hoka One One, je pense plutôt grosses chaussures de running avec une semelle plutôt costaude. Or, les deux seules paires testées chez cette marque sont les Tracer, les Arahi et cette dernière paire de Cavu. Cela reste tout de même « portable » pour ceux qui pensent à leur style. Elles se révèlent bien jolies même en lifestyle, pour courir ou même marcher.

2. Les technologies de la Cavu 2

  • Profly midsole : à partir d’une mousse pour être légère, dynamique et durable sur le long terme.
  • Zonal RMAT (semelle extérieure) plus durable aussi avec un mélange de gomme et de mousse, une formule optimisée pour gagner en élasticité et en flexibilité.

3. Mon avis sur les Hoka One One Cavu 2

Mes premières impressions

Je ne m’attendais pas à une belle surprise mais ce fut le cas. Je n’avais jamais parlé de ces Cavu auparavant et cette seconde version fut une découverte. J’ai pu les tester sur différentes distances de courses et même en marche rapide aussi, par curiosité.

Quand je les ai portées pour la première fois, c’était nickel. Je fais du 38,5/39 et j’ai pris le 39 1/3. Cela « fittait » bien : mes pieds ne glissaient pas et mes orteils avaient de la place pour bouger et ne se sentaient pas engoncés. Et pourtant, je n’ai pas un gros pied donc je pense qu’elles pourront convenir à ceux ou celle qui ont un pied fin.

En termes de confort, je savais que mes pieds seraient bien. La première impression compte énormément pour moi. Combien de fois ai-je mis les pieds dans des chaussures qui me gênaient dès le début. J’étais alors dans l’impossibilité de terminer mon test running. Je n’avais pas envie du tout de me blesser. Ce qui n’était pas du tout le cas avec les Cavu 2. Première impression nickel !

Le confort

La première chose que j’apprécie dans une chaussure reste le confort. Et j’avoue que je l’ai bien trouvé dans cette paire. Celles-ci se révèlent être de véritables chaussons. Mais des chaussons dynamiques que ce soit sur fractionnés ou sur des sorties longues.

Après le semi-marathon de Londres, j’avais senti un début de TFL. Dans ce cas, j’écoute mon corps et je ralentis au niveau des séances voire j’en supprime. Rien de grave. Repos + programme alimentaire anti-inflammatoire et étirements spécifiques. J’ai laissé de côté les New Balance 1080 v9 pour repartir avec les Cavu 2. Forcément, j’avais peur de ressentir les éventuelles douleurs. Que nenni ! J’avais retrouvé mes sensations. Ce sont des chaussures qui m’ont rassurée rapidement quand j’en avais besoin.

La semelle avec la double densité joue certainement dans la prévention des blessures.

Je précise qu’une gentille lectrice me faisait part de son avis concernant les Hoka One One. Elle avait les Bondi avec un drop faible et a malheureusement eu une mauvaise expérience avec la Bondi : tendons d’Achille pas terrible. Elle avouait aussi que marcher pendant 10 ans avec des talons hauts n’ont pas aidé en la faveur de ses tendons.

Je n’ai jamais eu de telles choses avec les Hoka One One Cavu 2 et je n’ai jamais porté des talons en journée. Chaque personne est différente et avec un vécu différent aussi.

La Cavu 2 est sans couture toujours pour le confort et éviter les frottements et les ampoules.

C’est une nouveauté chez Hoka et elles méritent d’être testées et adoptées. Elles sont certes confortables mais aussi dynamiques et performantes. Une outsider.

Respirabilité

Son mesh tissé est vraiment là pour apporter une respiration à la chaussure. Que ce soit sur des fractionnés ou sur du long, je n’ai pas eu de problème de transpiration. Lors d’une séance à la plage, je me suis amusée à courir sur le sable et mes chaussures ont pris l’eau aussi. Elles sont séchées rapidement.

Composition des semelles

  • La semelle extérieure est faite pour la flexibilité avant tout pour plus de retour d’énergie et d’amorti aussi surtout au niveau des points stratégiques du pied.

  • La semelle intermédiaire : avec la technologie Profly, l’absorption des chocs est meilleure et je l’ai bien ressenti aussi. Courir, c’est super pour le mental mais protégeons aussi nos articulations.
  • Elle possède différentes densités : dur au milieu et plus soft au niveau du talon pour un atterrissage en douceur. Il suffit de visualiser sa foulée au ralenti pour imaginer la scène.
  • Le dessus de la Cavu 2 : un mesh aéré tisse de façons bien technique : évacuation rapide de l’air et de la transpiration. Pas de couture pour une chaussure au maintien enveloppant. Je n’ai eu aucune irritation ou de problème d’ampoules même en testant avec des chaussures fines absolument pas faites pour courir.

Lacets et languettes

Les lacets ne bougent pas. Après, j’ai l’habitude de faire un double-bœuf et hop je suis tranquille. La languette est intégrée, cousue à la chaussette. Elle est fine aussi pour compléter le côté légèreté. Le logo est thermocouple sur la languette et n’a pas bougé. Je n’ai pas eu le temps de les laver et je ne peu pas dire si cela résiste au lavage.

Dynamisme

En termes d’expérience avec les Hoka One One, la dernière date de la Tracer. En termes de dynamisme, elles sont similaires mais les Cavu sont plus légères et proposent plus de confort. Je m’y sens bien et la propulsion peut être ressentie lorsque l’on court.

En alternance avec une autre paire, la Cavu 2 apparaît parfaite, d’autant plus que l’amorti proposé peut éviter d’éventuelles blessures.

Les points d’améliorations sont tout de même notables :

  • La flexibilité : la Cavu 2 n’est pas si flexible que cela surtout au début quand je dois plier la chaussure. Ce n’est qu’après quelques séances que je retrouve une flexibilité appréciable. Comme je l’avais dit précédemment, la première impression compte énormément et ce serait dommage de passer à côté de la Cavu 2 à cause de La flexibilité.
  • La rigidité autour de la cheville : je me suis rendue compte aussi que la cheville pouvaient parfois être gênée par une certaine rigidité. Il faut là aussi attendre quelques temps avant de retrouver une souplesse appréciable.
  • Les finitions : au niveau look, je comprends que la simplicité est de rigueur. Mais là, c’est limite trop simpliste. Quand je regarde de plus près, la finition au niveau des œillets n’est pas parfaite. La partie thermocollée transparente peut donner une impression de travail non fini. C’est certainement un parti pris de la marque.
  • Les petites zones réflectives n’existent pas et c’est vrai que je trouvais cela bien pratique.

Drop : 4 mm

Poids : 240g

Prix : 110 €

Même si le drop est fin, ce n’est pas la peine d’avoir un temps d’adaptation. Il suffit de les mettre et d’aller courir sans avoir mal aux mollets.

En conclusion, c’est une chaussure outsider que je découvre, pas très mise en avant par la marque Hoka One One et pourtant c’est une chaussure confortable, légère et dynamisme : en somme une chaussure bien agréable.

Vous la connaissez ? Qu’en pensez-vous ?

A bientôt,

Nadia

 

Publié par

Runneuse, hyperactive et parisienne, je profite de la vie comme il se doit! J'adore partager mes aventures sportives et parfois moins sportives.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s