Test des nouvelles Mizuno Wave Rider 22

Aujourd’hui, je vous invite à découvrir ce que la nouvelle Mizuno Wave Rider 22 a de plus que les versions précédentes. C’est la 22ème version (comme son nom l’indique) et on peut dire que cette version est particulièrement bien réussie. Cela fait un moment que je cours avec les Wave Rider 22. Un classique de chez Mizuno. Un confort certes et le reste ? Je vous raconte tout par la suite.

La plaque « Wave » a été redésignée, la semelle intermédiaire modifiée et le dessus de la chaussure complètement en mesh. Ce qui ne change pas reste le confort et le dynamisme de la Wave Rider 22.

À force de courir et de tester différentes paires de chaussures, je savais ce que je voulais ou pas. Et dans la paire de Mizuno, je recherchais avant tout du confort, de la légèreté et de l’amorti. Ai-je trouvé toutes ces qualités dans la Wave Rider 22 ? Je vous raconte tout par la suite.

Test Mizuno Wave Rider 22

La promesse de cette chaussure de running 

Le confort sur toute la chaussure des talons au bout, flexible : une véritable chaussure polyvalente

1. Le Look

La plaque Wave, devenue plus fine, rend la chaussure plus stylé. Le mesh recouvre entièrement le dessus de la chaussure et donne un effet de légèreté à la chaussure.

Côté couleurs, la version turquoise est vraiment une réussite. En hiver, quand tout est sombre et gris, cela donne du pep’s.

Test Mizuno Wave Rider 22

2. Les Technologies de la Wave Rider 22

La technologie U4icX au talon offre une sensation de légèreté et de douceur. Elle permet alors un amorti dynamique.

La technologie U4IC sur la semelle intermédiaire permet une absorption des chocs plus importante et une durabilité. Elles ont modifié la structure mais aussi la légèreté de la chaussure et reste efficace. Elle réduit de 30 % le poids de la chaussure. Elle absorbe au mieux les chocs et propose une semelle résistante en termes de durabilité.

La technologie Mizuno Cloudwave a permis une restructuration de la chaussure Wave Rider 22 avec comme conséquence un confort et un amorti plus importante et plus notable aussi.

Le pebax est un matériel issu de matières premières végétales et l’on peut le retrouver sur la fameuse plaque Wave. Cette dernière permet une meilleure répartition de l’onde de choc au moment de l’impact au sol.

X10 est un caoutchouc en carbone qui augmente la résistante à l’abrasion de la semelle extérieure. Et elle est située sous le talon, là où la semelle a l’habitude de s’user le plus souvent. Une autre façon d’améliorer la durabilité de la chaussure.

Dynamotion Fit running

C’est une technologie qui permet à la tige de la chaussure de suivre le mouvement du pied. Ce qui évite les tensions mais aussi ne laisse pas la languette bouger sur les côtes.

Le airmesh : au-dessus du pied, le nylon aéré permet au pied de mieux respirer. Et si en plus, on ajoute la technologie Intercool, la sensation d’humidité et de chaleur sera réduite.

De belles technologies qui permettront une bonne séance de running.

Test Mizuno Wave Rider 22

3. Mon avis sur la Mizuno Wave Rider 22

Dès la réception de la chaussure, j’avais grandement envie de les essayer et d’arpenter le bitume parisien. Donc, j’ai mis ces chaussures et je les ai trouvées bien fermes limite rigides. Il faut dire que je sortais de mon test des Skechers. Je me suis accordée un temps de recul tout de même pour pouvoir apprécier les Mizuno. Je m’étais dit que je les resterais le lendemain pour voir.

Après plusieurs séances, la sensation de rigidité s’était rapidement évaporée pour ne retenir que le confort. Cette paire est devenue une paire de chaussons bien agréable et appréciable surtout pour les sorties longues.

Mais une chaussure confortable peut aussi être dynamique. Lors des séances de fartlek ou de fractionnés, elles faisaient l’affaire pour une chaussure d’entraînement. Alors, certes elles pèsent plus lourd qu’une chaussure spécifique pour les fractionnés mais elles font l’affaire aussi.

Je les ai trouvées légères, ce que j’appréciais vivement sur les sorties longues. Je me souviens des premières chaussures de course pour mon marathon. Je voulais du confort et j’ai eu des Nike Vomero, de véritables enclumes. Après cette première (in)expérience de chaussures, je savais ce que je voulais et ce que je voulais pas.

Et l’amorti. J’avais vraiment l’impression d’être dans des chaussons. La première fois que j’enfilais les chaussures, je trouvais trop de rigidité. Mais cela s’est estompé très rapidement au bout de la deuxième fois. Elles me donnent vraiment envie de courir de longues distances.

Test Mizuno Wave Rider 22

Le maintien

L’avant-pied ne possède pas de large toc-box. J’avais l’impression que le bout des pieds était plus serré que dans une autre paire. Je voulais voir si plusieurs largeurs existaient mais je n’en ai pas trouvés. Ce serait un point positif de pouvoir choisir la largeur qui nous convient.

La respirabilité

Tout le dessus de la chaussure est en mesh, avec un design looké et osé pour une chaussure de running. Cela permet alors d’augmenter la respirabilité, de ressentir le mouvement de la totalité du pied mais aussi d’évacuer la transpiration. Je les ai testées aussi en hiver et avec une bonne paire de chaussettes, je n’ai remarqué la sensation de froid malgré les températures basses.

Forcement, qui dit respirabilité dit aussi ne pas porter quand il pleut ou quand il fait humide. Mais là aussi, je les ai portées lors d’une séance en côtes, la pluie s’est invitée subrepticement et certes, au-dessus, c’était humide et à l’intérieur, je n’avais pas de problème de pieds trempés.

Test Mizuno Wave Rider 22

La flexibilité

Sous la chaussure, j’ai pu observer deux parties flexibles qui donne une véritable flexibilité et je l’ai bien sentie. Quand la chaussure se plie, elle retrouve instantanément sa forme et ce, grâce au matériau en pebax. Et forcément ça donne du dynamisme à cette chaussure. Les encoches de flexion pourront améliorer l’articulation du talon et optimiser l’amorti dynamique.

Le dynamisme : l’effet « rebond  » est bien présenté et la foulée devient énergie. Je l’ai ressenti surtout dans les séances de fartlek. Je m’amusais à bien écouter les sensations pour voir ce que je ressentais.

La durabilité

Quand je porte des Mizuno, je sais que cela va durer un bon moment. La plaque wave n’est pas là que pour l’amorti. Elle apporte aussi une durabilité de la chaussure. Je vais continuer à la tester plus longtemps pour vraiment donner raison à cette affirmation.

Les lacets

Les lacets sont à la bonne longueur : ni trop courts, ni trop longs et permettent de faire un double tour si besoin. Une fois serrés correctement, je pouvais aller courir sans avoir à l’esprit la hantise des lacets défaits.

La languette

Quand on y regarde de plus près, je m’aperçois que la languette est plus épaisse que les chaussures concurrentes. Je m’attendais alors à avoir une languette peu stable et qui glisse. Finalement, elle est bien maintenue et reste confortable aussi. Elle ne se balade pas sur les côtes et n’est en aucun cas gênante.

La résistance de la semelle et l’accroche

Que ce soit sur les routes où les sentiers, l’accroche est bonne. La semelle est bien solide et je ne glisse pas ni sur les feuilles d’automne ni sur les routes goudronnées de la capitale. L’adhérence au sol est parfaite et cela me convient. C’est une chaussure polyvalente sans être une chaussure de trail, bien évidemment.

Quand je sens que je ne suis pas très motivée ou fatiguée, je mets mes Mizunos et hop ! Je retrouve de belles sensations.

Test Mizuno Wave Rider 22

4. Les points positifs et points d’amélioration

Les points positifs

  • Le confort
  • Le dynamisme
  • Le look

Les points d’amélioration

  • L’avant-pied est étroit.
  • Le prix

Drop : 12 mm

Prix : 145 €

Pour quel type de coureur(se) ? Pour ceux qui pèsent moins de 80 kilos et qui veulent un modèle polyvalent (du 10 km au marathon mais aussi pour les entraînements).

J’ai adoré tester cette paire de Mizuno avec une amélioration moderne et stylée de la Wave Rider. Certes, c’est une paire qui coûte de l’argent mais derrière, la qualité est au rendez-vous. Pour moi, elle reste une des meilleures chaussures de la gamme Mizuno : elle est polyvalente, confortable tout en restant dynamique, légère et avec une excellent maintien. Sans compter la souplesse et la stabilité, je suis certaine qu’elles vous accompagneront sur de longues distances.

Et si tu veux avoir une chaussure Mizuno plus rapide, n’hésitez pas à aller chez Tayeb, Geekirc , son test sur la Mizuno Sonic est nickel.

Vous les connaissez ? Laissez-moi un petit commentaire si vous avez des questions ou un avis ?

A bientôt,

Nadia





Test Mizuno Wave Rider 22
Test Mizuno Wave Rider 22

Test Mizuno Wave Rider 22

Publié par

Runneuse, hyperactive et parisienne, je profite de la vie comme il se doit! J'adore partager mes aventures sportives et parfois moins sportives.

Un commentaire sur « Test des nouvelles Mizuno Wave Rider 22 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s