Yoga pour méditer par Mathilde Piton

Je cours souvent. Je médite tous les jours. C’est pour cela que je crée un équilibre entre le mouvement, l’activité et la pause méditative. Je me forme même pour être instructrice de méditation pleine conscience pour enfant. Et parfois quand je parle de méditation, les premières fois on me regarde avec des gros yeux. « Mais qu’est-ce qu’elle me raconte ?! » pensent les gens. Et pourtant après une simple explication, ils comprennent tous les bénéfices que cela peut leur apporter. Et ce de façon laïque. Ça compte beaucoup pour moi. Et je me rends compte que les gens ne savent pas ou alors ont peur de se retrouver face à eux-mêmes lors des séances de méditation.

J’ai découvert une jolie collection chez Larousse  » Collection des petits cahier du Bien-être ». Forcément, cela me tentait entre le Pilates, la sophro-méditation, la yoga attique et le Yoga pour méditer.

Et sérieusement, pour 5,95 €, on peut se faire plaisir et s’offrir ce guide Yoga pour méditer. Idéal pour les débutant(e)s qui ont envie de se lancer mais qui ne savent pas comment faire ou avec un petit budget. De quoi se créer une collection de base et partir avec les bons conseils en méditation ou en yoga.

Yoga pour méditer, un programme de Mathilde Piton

Aujourd’hui, je vous parle de  » Yoga pour méditer ! » de Mathilde Piton. Un guide explicatif qui changera votre façon d’être, gagner en apaisement, de trouver votre harmonie intérieure et avoir confiance en soi.

Quand on est stressé(e), qu’on a du mal à trouver le sommeil et qu’on se retourne en permanence, cela peut être bien utile de faire une pause pour soi. Dans ce guide, on y trouve de nombreuses postures douces. Des postures que l’on accompagnera de méditation. D’ailleurs, ces postures sont toujours des postures de yoga ou des exercices de stretching.

Pourquoi le yoga pour méditer ? À quoi servent la méditation et le yoga? Quelles bénéfices ? Comment pratiquer la bienveillance ? Ce sont autant de questions que l’on peut se poser avant d’entreprendre un programme de méditation. Déjà, si on commence à s’intéresser à la méditation, c’est que l’on se montre curieux et qu’on a envie d’en savoir plus. Finalement, c’est arriver à pratiquer tous les jours et créer son propre rituel.

Mathilde Piton vous expliquera aussi les idées reçues et on en retrouve tellement quand on commence une pratique. On se pose plein de questions et on se met des freins. Et hop ! On change de tactique et on opte pour une attitude positive.

Dans la deuxième partie, ce guide vous donnera les bases de la méditation. C’est vrai que quand on commence, on ne sait rien, on ne pas comment faire et justement on a besoin de se faire guider pour les techniques méditatives.

Allez, on s’installe confortablement et on trouve le bon moment. Personnellement, j’aime beaucoup le matin quand tout est calme autour de moi. Je prends alors conscience de ma respiration. Très rapidement, je me concentre sur le va et vient de mon souffle. Selon les cas, je pratique différentes respirations. On pense que c’est simple de respirer, et ça l’est. Mais, c’est bien de connaître les différentes façons (la respiration alternée, le bruit de l’abeille, Ujjayi, la respiration « yogique » complète ou la respiration ventrale. Respirer pour « conduire les impuretés du corps et de l’esprit ». B.K.S. Iyengar.

Après la respiration, on passe aux postures. La posture de la montagne (tadasana) pour être ancré(e) dans le moment présent. Chose que je mets en place au quotidien. Chaque moment, chaque instant. Les explicatifs sont claires et simples.

Le non-jugement est aussi ce qui est mis en valeur. Il suffit d’observer les sensations physiques, les émotions, les pensées. Et c’est à ce moment que l’on va pratique le Papillon Couché (supta baddha konasana). Et vous voilà pour un moment de relaxation.

Et le mantra ?

Souvent avant de méditer, on pose une intention positive. Cette dernière nous suivra tout au long de la journée. Ce guide vous expliquera la différence entre une intention et un objectif, vous montrera comment appliquer l’intention et pratiquer la posture de l’enfant.

Par la suite, on peut aussi méditer avec un mantra en sanskrit ou alors dans sa propre langue pour être à l’aise. Parfois, on peut même méditer avec de la musique. Mais ce n’est pas pour moi.

Comment provoquer un lâcher prise ? Ce sera avec des pratiques de yoga doux. On insiste sur des étirements qui laisseront le corps se relâcher.

Pour la réduction du stress, le développement de la confiance en soi, supprimer les ruminations, être face à des difficultés, une digestion apaisée, Mathilde Piton proposera les postures associées pour apaiser ces tensions.

Finalement, une fois que cette posture est effectuée, notre corps est détendu et relâché. Et c’est ainsi que notre esprit pourra apprécier cette première détente et se relâcher aussi.

J’ai apprécié ce livre qui permet de se plonger dans le yoga pour méditer, les explications sont bien claires et les illustrations bien décrites.

À offrir ou à s’offrir pour une pause méditation.

A commander : Yoga pour méditer – Éditions Larousse.

À bientôt,

Nadia

Publié par

Runneuse, hyperactive et parisienne, je profite de la vie comme il se doit! J'adore partager mes aventures sportives et parfois moins sportives.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s