J’ai testé la Under Armour HOVR Sonic

C’est ma première paire Under Armour. Je connaissais la marque américaine de nom. D’ailleurs, pendant mes sessions de running outre-atlantiques, je remarquais que les américains portaient très régulièrement cette marque. Autant j’avais craqué pour du textile que j’avais acheté (short et t-shirt) mais pas assez pour tenter l’expérience de la chaussure de sport.

Et puis, un jour, par curiosité lors de la sortie internationale des UnderArmour HOVR, je demandais à les tester. On m’envoyait alors les Sonic HOVR.

Il est temps de rendre compte de ce qu’elles valent vraiment.

La promesse : zéro gravity et retour d’énergie.

1. Le design de la Sonic HOVR de Under Armour

Je remarquais derechef le look de cette superbe chaussure. Hyper stylée, je pourrais même dire que c’est la plus lookée de mon dressing course à pied. D’ailleurs, avant même de les tester en course à pied, je les portais en mode lifestyle. Il faut dire que je marche énormément en temps normal. Que ce soit pour aller à l’école ou à rester debout en classe, je préfère éviter les chaussures à talon.

Bref. C’est une routière qui a du chien.

Pour quel type de coureur-se ?

Justement, je me le demandais souvent quand je les testais. Elles sont à la fois légères mais avec un amorti, dynamique mais son amorti n’est pas assez important pour faire de l’endurance.

Finalement, je décidai qu’elles étaient plutôt Universelles. C’est la chaussure que l’on emmène partout et qui fait l’affaire pour tout : sorties courtes jusqu’à 15 km, fitness, lifestyle. Les Under Armour HOVR Sonic sont donc les chaussures à prendre si je devais n’en prendre qu’une.

Les technologies de la Under Armour HOVR Sonic

J’ai entendu parler d’une révolution technologie lors du lancement en grandes pompes de cette magnifique chaussure. Oui, je dis magnifique car je la trouve top en termes de design.

Le dessus en tissu Knit est différent de ce que Nike ou Adidas pouvait faire.

La semelle Under Armour HOVR Foam est une alternative à l’EVA et est, de ce fait, plus légère. C’est une technologie crée avec Dow Chemical qui a tout fait pour lancer une chaussure légère et avec un retour d’énergie. Apparemment, cette technologie est faite pour qu’il n’y ait pas de modification à cause des températures. Ça veut dire que vous soyez en train de courir dans le froid ou sous les hautes températures, cela ne change rien. J’avoue que je ne suis pas allée mesurer les éventuels non-modifications. J’ai surtout ressenti de la relance lors de mes sorties courtes. C’est donc un bel équilibre pour une semelle toute technique.

Le confort

Quand j’ai porté la chaussure pour la première fois, j’avais tellement hâte de les essayer. Première impression : un peu rigide. Je sais très bien que cela me le fait régulièrement lors des tests de chaussures et je dois souvent attendre de « les faire » pour qu’elles se détendent un peu.

Toujours est-il que je savais qu’elles étaient confortables. Elles avaient l’air. Finalement, très rapidement, j’ai senti un confort comme un chausson (moins que la Zante de New Balance) mais tout aussi importante pour moi.

Que ce soit pour des séances de fractionnés (je ne vais pas vite, non plus), une sortie endurance fondamentale ou de 15 km, je trouvais que le confort est bien présent mais sans être non plus trop chausson ou nous empêchant de relancer la machine. Encore une fois, c’est une chaussure qui est pas trop : pas trop confortable et pas trop rigide. Vous voyez ce que je veux dire. Une chaussure juste comme il faut.

En marche active, je prenais conscience du déroulé de mon pied et la semelle intérieure ainsi que la languette et le chaussant rendaient la Under Armour HOVR agréable à porter.

La semelle manque néanmoins d’accroche et d’adhérence sur un sentier où sur route pluvieuse. Ce n’est pas prévu pour d’ailleurs mais j’ai voulu tenter l’expérience. C’est, effectivement, plus une routière.

En conclusion, la chaussure Under Armour HOVR est bien équilibré entre confort, dynamisme et flexibilité.

Le maintien

Quand on y regarde de plus près, on peut observer un tissu aéré et bien tissé. C’est limite un regard artistique que l’on peut poser dessus : le tissage du mesh est réussi. Il est élastique, confortable et forcément respirable avec toutes ces aérations. Et surtout, quand on regarde encore de plus près, on s’aperçoit de trois tissages différents. Et ce n’est pas anodin. Effectivement, nous retrouvons les trois tissages au bout de avant-pied, au-dessus et sur les côtés de la chaussure. Cela veut dire le maintien se fera un peu plus sur ces parties. Mais comme il n’y a pas de superpositions de tissage, le maintien peut apparaître moindre pour ceux désirant plus de … maintien. En revanche, côté respirabilité, elles sont parfaites.

Je précise que la première fois que je les portais, c’était lors d’une sortie dans le froid. Le tissage est tellement bien aéré que j’avais froid aux pieds totalement. Il s’agit donc plus d’une chaussure d’été que d’hiver. Ou alors avec des grosses chaussettes.

Comme j’ai les pieds larges (oui, ça arrive même chez les filles 😉 ), je n’ai pas senti mes pieds à l’étroit. Cela me changeait évidemment de la superbe toebox de chez Altra. Le tissu tricoté est tout de même élastique.

La languette est nickel et ne bouge pas. Cela m’arrive très souvent dans d’autres chaussures et c’est pour cela que je le précise. Elle n’est pas là que pour faire jolie. Elle enveloppe très bien le haut du pied mais pas la cheville.

Et la promesse d’un retour d’énergie pour plus de dynamisme ? Oui, je l’ai bien senti. Que ce soit pour des sorties fractionnés ou fartlek, elles remplissent le contrat. J’ai pu ressentir une belle relance et c’est vraiment appréciable.

Appartement, il existe une version avec capteur mais ce n’est pas la mienne. Le capteur peut mesurer les kilomètres mais surtout elles analysent la foulee et la cadence. Gadget ou utilité, c’est selon votre besoin.

Points positifs

  • Légèreté
  • Respirabilité
  • Dynamisme
  • Confort

Points d’amélioration

  • Un peu plus d’amorti
  • Des nouvelles couleurs pour l’été autre que le noir ou le blanc.
  • Le maintien

En conclusion, cette chaussure Under Armour HOVR Sonic est un équilibre entre confort, légèreté et flexibilité. Elle est plutôt destinée à des distances courtes et dynamisques car il manque un bon amorti. Et elle convient même à un(e) coureur(se) débutant(e).

À environ 110€, elle reste largement abordable tout en possédant une technologie innovante.

Publié par

Runneuse, hyperactive et parisienne, je profite de la vie comme il se doit! J'adore partager mes aventures sportives et parfois moins sportives.

5 commentaires sur « J’ai testé la Under Armour HOVR Sonic »

  1. Superbe test je viens de les recevoir en magasin du coup ça m’a permis de découvrir la chaussure et de savoir à quel type de personne la vendre ! Merci beaucoup

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s