J’ai testé la Polar M430

Depuis quelques mois déjà , je teste la Polar sur toutes mes courses : de la sortie longue à la sortie courte, elle m’accompagne même quotidiennement. Après le succès de la M400, Polar propose la M430. Une version améliorée de la M400 avec des avantages pour la rendre plus compétitive.

Le changement majeur et notable reste le capteur optique de fréquencemètre.

1. Les conditions de test

J’ai utilisé la montre surtout pour la course à pied et le vélo. Je l’avais aussi utilisée pour d’autres séances de yoga ou de fitness mais je me concentrerai sur le running.

2. Le déballage

Voici ce que l’on peut trouver dans la boîte :

  • La montre existe en plusieurs couleurs : noire, blanche et orange comme la mienne. Je possédais déjà la M400 en blanc et je la trouvais top. Finalement, avec la M430 en orange, cela restait flashy bien sûr mais pour une montre de sport, cela restait très estivale. On la remarque facilement et finie la discrétion.
  • Le mode d’emploi est très gros mais honnêtement je ne le lis pas. J’aime quand les montres sont intuitives et simples d’utilisation. Et la Polar M430 est intuitive.
  • Le câble est différent de celui de la M400 et c’est dommage. C’est un câble spécifique à la M430 et qu’on ne peut pas utiliser sans ce câble. Et quand on part en vacances, c’est pénible car on se retrouve avec trop de câbles. Vivement les chargeurs universels !

Je n’ai pas eu de problème quand je la mettais sous l’eau. J’avoue que je fais hyper attention à ce que la prise ne soit pas mouillée de peur qu’elle ne s’abîme. Le branchement se fait avec une prise USB pour charger et synchroniser sur l’ordinateur.

Sous la montre, on remarque tout de suite le capteur optique HR et de l’autre côté l’écran. Les boutons sont identiques : deux à gauche et trois à droite.

Les différences avec la Polar M400

Beaucoup de changements quant à la nouveauté. J’analyserai les détails techniques par la suite mais je tenais à faire la liste de façon à avoir un coup d’œil rapide sur les nouveautés.

  • Capteur optique: 6 Leds pour apporter plus de précision.
  • Alertes par vibration : plutôt que d’avoir les bips qui stressent lors de vos fractionnés.
  • Amélioration de la batterie : surtout avec le capteur HR.
  • Mode GPS différent : si l’on souhaite une localisation précise, moyennement précise ou très précise.
  • Le bracelet a changé. J’en avais déjà parlé pour la M400. Adieu la rigidité, vive la souplesse ;
  • Plusieurs écrans ;
  • Un fitness test adapté au capteur ;
  • Un nouvel algorithme sommeil;
  • Une mise à jour possible à partir du Bluetooth et les entraînements se retrouvent aussi sur l’ordinateur ;
  • Stop watch.

Il faut retenir au moins trois choses importantes :

  • Nouveau capteur HR
  • Autonomie de la batterie
  • Alertes par vibration

Par rapport à la M400, la M430 donnera l’heure certes mais fera aussi office de tracker d’activités avec une icône spécifique selon l’activité.

Le tracker d’activités est tout à fait utile pour connaître votre progression dans la journée. Il suffit d’appuyer simplement puis l’écran journal et récapitulatif de la journée.

La configuration de la Polar M430 est très facile, fluide et très intuitive : il suffit de « pair and sync ». J’ai remarqué que le tracker se contentait de donner certaines informations telles que les calories, les pas et le pourcentage d’activité de la journée. Dommage qu’il n’y ait pas de montées d’étage comme sur la Fitbit. Parfois, cela nous aide à nous repérer.

Le tracker de sommeil 

Les activités sommeil sont basés sur des mouvements et pas sur le rythme cardiaque et c’est bien dommage alors que l’on a déjà le capteur.

Il manque tout de même de précision. Certains se satisferont de ces données. Je ne les ai presque pas utilisés. Cela donne une idée du sommeil mais ce n’est pas assez précis pour moi.

J’ai dormi avec plusieurs nuits et j’ai noté le manque de HR (Heart Rate) sur le sommeil alors que nous pouvons le trouver sur les activités sportives. Apparemment, pour le prochain modèle qui sortira, le HR pour le sommeil sera aussi de mise. Surtout que la A370 la possède. En revanche, cela ne détecte pas nous sommes réveillé(e)s ou pas quand nous sommes allongé(e)s. Une nuit, où mon sommeil était fragmenté, j’étais éveillée mais la montre me donnait 9h de sommeil. Hélas pour moi, cela faisait bien moins d’heures de sommeil.

L’application PolarFlow

j’aime beaucoup la convivialité et la simplicité d’utilisation de cette application.On peut facilement personnaliser selon ses envies et on peut aussi se connecter aux plateformes différentes utilisées par les coureurs. Il suffit d’envoyer automatiquement les entraînements via PolarFlow, le logiciel d’utilisation de la montre.

Quand je parlais de personnalisation des différents sports, je pensais à tous les sports que l’on peut mettre sur la montre en dehors des classiques running, cycling, fitness. On peut faire y ajouter sa session de kitesurfing ou le ski. On peut aussi aller jusqu’à six pages de données personnalisables, ce qui est considérable.

La montre peut se connecter avec les capteurs de la balance Polar. Une fois la séance terminée, il suffit d’enregistrer et de synchroniser. Comme je connaissais déjà la plateforme Polar Flow, je n’avais rien à changer. La synchronisation est facile.

Le capteur de fréquence cardiaque HR

C’est un capteur plus précis avec une amélioration des algorithmes. Il se situent sous la forme de 6 leds sous la montre. Attention à bien mettre la montre sinon rien ne capte. Un conseil, portez la montre juste au-dessus de l’os du poignet.

Le capteur HR est compatible avec une ceinture Bluetooth SmArt /Bile. Pas besoin de Ant+.

Le GPS est précis comme la M400 dans n’importe quelle variété de routes. Lorsque j’ai couru en bord de mer, je voulais regarder si le parcours était ok, et il était. Il m’est déjà arrivée d’avoir, avec d’autres montres, des passages sur l’eau alors que forcément, je n’y courais pas. Avec la M430, je n’ai vu aucune perte de signal et surtout un GPS ultra rapide.

Waterproof 30 mètres mais la V800 est plus adaptée pour le triathlon.

C’est une montre ultra fonctionnelle qui va à l’essentiel. Pas de gadgets ou de boutons inutiles. C’est une montre que je porte régulièrement et plus facile à porter que la V800.

Le confort

Le bracelet est respirable. Bracelet souple et antiperspirant. Aucune transpiration. Il est plus agréable que l’ancien bracelet, beaucoup trop rigide à mon goût. Je ne suis pas déçue par la M430 à part un bracelet trop long et un peu plus de fun dans la personnalisation de l’écran. C’est un peu tristounet alors que les utilisateurs de la Garmin semblent s’éclater à modifier leurs écrans de profil. Le contrôle de la musique est absent aussi.

Les fonctions sont basiques : 2 boutons à gauche pour la lumière et escape/go back /stop et 3 boutons avec le bouton central pour démarrer rapidement une session.

Le GPS SIRFstar IV qui a une meilleure prévision des montres sur le marché. LA montre peut très rapide avoir le signal.

La batterie

« Best To medium Power  » pour augmenter le temps de batterie.

8 heures (hormis la notification et les alertes). Ce qui est pas mal pour une montre de Running. La batterie dure plus longtemps.

Pour les ultra runners, on peut utiliser et charger la batterie en même temps. Évidemment, si vous l’enlevez de votre poignet, vous n’aurez plus le capteur optique.

À l’intérieur, sur le tapis course. Pas de GPS mais une notations pas cadence. Plus précis avec un capteur externe de cadence mais cela permet de savoir à peu près. Si on ne bouge pas le poignet, pas de cadence.

Les points positifs

  • Le côté intuitif de l’utilisation
  • La batterie de 8 heures
  • Le GPS
  • Le bracelet souple

Les points d’amélioration :

  • Plus de fun ou de couleurs dans les écrans
  • Live tracking pas spécialement pour les réseaux sociaux mais pour nos proches qui s’inquiètent nous voir partir loin.
  • Wifi upload
  • Impossible de gérer la musique à partir du téléphone ;
  • Pas de baromètre (oui, cela peut être utile) ;
  • Les bracelets ne sont pas interchangeables ;
  • Compteur 25 m pour la piscine ;
  • Une application qui donnerait la possibilité de pouvoir avancer et partager avec sa communauté.

En résumé, ce modèle n’est pas très différent de la M400 même si elle possède plus de technologies. Le design est identique et la différence portera sur l’intérieur de la montre : un capteur HR solide et un GPS précis. C’est ce qui m’intéresse de prime abord. Dans un autre registre, les autres avancées sont aussi notables.

Un joli design que j’avais déjà apprécié. C’est une belle montre de sport à l’allure plus féminine que certaines marques mais qui reste mixte. Si vous ne souhaitez qu’un tracker d’activité, optez plutôt pour la A360 et la A370. La M430 est véritablement une montre de Running.

Je continue de m’amuser avec cette montre car elle est très intuitive et pratique. J’ai déjà mes prochains plans d’entraînement sur l’application Polar Flow.

À bientôt,

Nadia

Publié par

Runneuse, hyperactive et parisienne, je profite de la vie comme il se doit! J'adore partager mes aventures sportives et parfois moins sportives.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s