Je suis super excitée de vous annoncer que je participerai auVirgin Radio Paris Rollers Marathon avec une super équipe qui prend le risque de nous challenger. 

Ma première leçon avec Nomadeshop 

Quand on me propose de participer à un marathon, je dis oui, tout de suite. Et quand on me précise que ce sera en roller, j'accepte aussi. Je suis totalement débutante et le but est de réussir en trois mois à arriver à tenir sur les rollerblades pour pouvoir avancer. 42,2 km reste une distance bien sérieuse même en roulant avec des patins.

Le premier rendez-vous est donné à la boutique Nomadeshop à Bastille. Une boutique classique pour tout ceux qui ont déjà pris des cours ou qui font les rando-rollers. A la fois tétanisée mais aussi ravie de pouvoir se lancer sur un nouveau projet, je me retrouvais avec une bonne team d'influenceurs.

On commence par essayer nos rollers. Ca peut nous être utile. On se les approprie comme on peut. Et nous n'oublions pas nos protections. Pendant que certains ajustent leurs rollers, j'essaie de mettre mes protections, indispensables pour être à l'aise et se rassurer. Après le temps de la photo, nous partons prendre un casque. Je ressemble de plus en plus à Robocop. Mais je ne suis pas la seule. Et on part en riant, c'est  bon signe, non ?



La leçon commence dès la sortie avec Nicolas qui s'occupera de nous. On voit tout de suite ceux qui maîtrisent et les autres comme Dorothée et moi. On débute toutes les deux et sincèrement, ce n'est pas facile.

On est terriblement gracieuses et nous tentons de paraître fière et dignes. Euh comment dire, dignes. Il faut savoir que nous avions un binôme expert pour nous accompagner jusqu'aux berges plus tranquille. Et finalement, on y arrive (ou presque). On apprend comment freiner car cela peut nous être utile.

Arrivée sur le petit bout de la piste urbaine presque plate, nous apprenons à nous baisser, à bien tomber. Tout est une question de gravité. Et ma foi, la mienne est bien basse. Pas de soucis, j'observe les copains. Certains maîtrisent, n'est-ce pas Frédéric, Marine et Benoit et d'autres apprennent. Dorothée et moi-même sommes les challengeuses. Celles qui ne savent pas patiner mais qui aiment les challenges et les surprises. Allez, On progresse et surtout, On y arrivera !

À la fin de la séance, je me sens plus à l'aise, plus en confiance aussi. Mais pas trop non plus. Je reviendrais prendre des cours pour me perfectionner et arriver à finir les 42,2 km proposés. J'en fais une affaire personnelle.

Quoiqu'il arrive, tous ces efforts en rollerblade me permettront de travailler mon endurance en course à pied de façon différente.

Comment le rollerblading peut-il faire partie de l'entraînement de mon prochain Marathon d'automne ? 

Évidemment, je reste une coureuse et j'avais envie de savoir en quoi rouler sur des patins allaient m'aider. Joptimise mes entraînements et s'il faut ajouter une séance de roller, je fonce.

  1. Pour le l'endurance aérobie, qui est la capacité de maintenir une certaine intensité d'exercices sur une période prolongée.
  2. Pour le travail anaérobie, qui nécessite l'oxygène comme source principale de combustion des sucres dans le corps fournissant de l'énergie.
  3. Pour muscler les fessiers
  4. Pour muscler le ventre avec du gainage imposé.
  5. Pour gagner en équilibre.
  6. Pour le fun !

N'oubliez pas qu'il est possible de s'entraîner seul(e) ou avec des ami(e)s à Paris. Surtout avec les berges sur Seine qui proposent des routes sans encombre. Ou presque.

Quelques conseils pour se lancer

#1 On se fait confiance. On peut tous tenter le challenge et travailler pour le réussir. Il suffit d'y croire. Je vous assure,j'ai  hyper peur de me blesser ou de me casser une jambe, et finalement je me lance tout de même.

#2 Hydratation et alimentation On ne part pas le ventre vide avant un entraînement. Même si c'est du fun et du plaisir, on travaille quand même l'endurance en perdant des calories. Si on peut éviter de tomber dans les pommes parce que notre temps de glycémie est faible, ce serait mieux. Ou au pire, ayant des fruits secs ou des barres avec vous. Et on s'hydrate.

#3 D'ailleurs, j'avais pensé à mon sac de course mais attention, il peut être une source de déséquilibre. Attendez un peu avant de vous lancer avec une charge supplémentaire. Soyez light ! 

 

#4 Un échauffement s'impose justement pour éviter les blessures inutiles.  Comme pour la course à pied sauf que je me vois mal faire des pas chassés ou des talons-fesses en roller. On travaille autrement en trouvant des exercices simples.

#5 S'exercer régulièrementEn ce moment, je suis à l'étranger mais j'ai décidé de m'entraîner régulièrement pour progresser. À mon retour, je me fixe une heure par jour. Et ce qui est bien est que ma fille de 10 ans adore le rollerblade et compte bien me donner des conseils voire me coacher.

D'ailleurs, elle me demandait pourquoi une course en Roller pour enfant n'existait pas. Ce serait une source de réflexion pour l'équipe du Paris Roller Marathon.

#6 Apprendre à tomber C'est la première chose que j'ai apprise et encore il existe plusieurs techniques pour éviter de se faire trop mal.

#7Gravir des montagnes ou plutôt des côtes pour travailler encore les cuisses et les fessiers.

#8 Et si on fractionnait ? Ce que vous connaissez en course à pied peut vous être utile en roller. Commencez par rouler doucement puis alternez plusieurs séries de rapide/lent et finissez en temps calme.

#9 Ne négligez pas les étirements. Pas spécialement juste après mais dans la semaine, n'hésitez pas à faire une séance de yoga pour les coureurs ou du stretching pour tout le corps.

#10 Invitez vos copains pour vous entraîner. Quand on a un emploi du temps chargé, on peut se rencontrer rollerblades aux pieds pour papoter et se promener.

Si après tout cela, vous avez l'intention de vous inscrire à ce fameux Marathon en roller, n'hésitez pas.

Le site Virgin Radio Paris Rollers Marathonvous apportera les infos précises. Pour vous aider à vous débuter, les cours chez Nomadeshop sont top.

A bientôt,

Nadia