Cela faisait un moment que je m’entraînais avec la Team New Balance. C’était l’occasion de tester les nouvelles 1080 mais surtout l’occasion de passer un agréable moment ensemble. Il nous fallait des objectifs de course.

Et c’était à Caen sur les Courants de La Liberté que nous allions nous challenger.  

Arrivés à la Gare de Caen en compagnie de Tess, Gérald et Joséphine, direction l’hôtel près du port pour déposer nos valises et se poser un (tout petit) peu. J’ai pu récupérer ma super tenue New Balance legging, t-shirt et coupe-vent pour aller sur ce beau parcours caennais.

Team New Balance La Rochambelle Les Courants de la Liberté
Une tenue hyper légère et jolie. 😉

La Rochambelle 2017 – Part 1

Nous (les filles) avions rendez-vous à 17h15 devant l’hôtel pour prendre le départ de la Rochambelle, la course pour les femmes. On papotait et on discutait sur le fait que le cancer du sein n’atteint pas que les femmes (et je sais de quoi je parle) mais aussi les hommes. Et que les hommes avaient aussi le droit de participer à ce genre de manifestations caritatives.

Et Marion avait bien raison de prôner l’égalité dans la course à pied. Des deux côtés. 

Il était temps de partir et nous nous laissions guider par Tess à travers Caen jusqu’au Palais des Expositions, pour retirer nos dossards. Nous étions à l’autre bout du Salon et nous marchions vite pour ne rien rater. Déjà vers 18h, les femmes, vêtues de leurs t-shirts roses, étaient bien nombreuses. J’en profitais pour avoir une discussion super inspirante avec Marion et Joséphine. On apprend à tout âge !

J’étais ravie de les accompagner sur leur première course. Lors d’un entraînement, Joseph appréhendait un peu de partir seule sur le départ. Je lui avais proposé de l’accompagner, de la guider, de lui donner des conseils. Mon expérience était rassurante pour elle. Marion se lançait aussi sur la course, avec un genou douloureux mais tenait à la faire. Ces deux filles avaient le mental pour la faire et on voyait bien que le challenge avait de l’importance pour elle. Cela me faisait penser à mes premières courses, entre stress et excitation. 

Team New Balance La Rochambelle Les Courants de la Liberté 2017

C’est le moment de laisser les sacs à Tess pour entrer dans les Sas. Heureusement, que nous avions vu le sas coureuses car ma foi, les marcheuses étaient fort nombreuses.

Nous sommes partis sur des délires surtout avec l’animateur qui avaient des propos « légèrement  » machistes et nous avions l’impression qu’il n’en avait rien à faire de cette course. Et pourtant, les filles l’écoutaient quand il fallait lever les bras, ou s’accroupir pour faire une ola ratée. Bref, j’ai eu du mal avec cet animateur.

J’appréciais le côté inter générationnel de cette course, les filles accompagnaient leurs mamans, ou entre copines, déguisées ou pas. On sentait que c’était le rendez-vous régulier.

La Team (filles) New Balance est sur les starting blocks

Toujours est-il que nos deux adorables coureuses étaient prêtes !

Le décompte est lancé ! Let’s run, girls ! 

Et … nous marchons au début. Eh oui, un des problèmes des grosses courses est de fluidifier le parcours. Surtout que dès le début, il y avait des marcheuses. Pas de soucis, nous nous faufilons pour essayer de passer. Nous sommes parties à trois et nous franchirons la ligne à trois.

C’était une promesse non dite mais tellement évidente à nos yeux. Il faisait très chaud et très rapidement, il fallait s’adapter à courir ainsi. Les deux premiers kilomètres sont difficiles en termes de zigzag : il faut slalomer entre les marcheuses et les coureuses. Notre objectif n’était celui de faire un temps. L’objectif de Marion et Joséphine était de finir et de prendre plaisir, d’être fières d’elles ! C’était le mien aussi. J’étais très zen par rapport à cela car je savais qu’elles le feraient ! J’avais senti qu’elles iraient jusqu’au bout.

Sur le parcours, nous découvrons Caen, une visite culturelle. Quelle ambiance sur les côtés ! Les gens nous encouragent et je sens que la Rochambelle est ancrée dans leurs cultures. Et cela fait plaisir à voir !

Il y a eu quelques faux plats : je donnais les conseils à Joséphine.  » Ralentis, tire avec les bras.  » A un moment, je l’entends me dire « je n’en peux plus, c’est dur !  » Je l’écoute. Je la rassure. Je ne voulais pas lui dire de façon militaire :  » Allez Jo ! Ne lâche rien !!! » Je n’aime pas quand on est comme cela avec moi.

Je lui donne la distance. « Respire, souffle, lâche tes bras  » sont les mots que je lui répète.

Team New Balance La Rochambelle Les Courants de la Liberté 2017

Pendant ce temps, Marion est juste devant. Je ne la sens pas du tout fatiguée. Avec ses jambes, elle fait un pas, Joséphine et moi en faisons deux ! Et si elle n’avait pas eu de douleur au genou, elle aurait cartonné car elle a vraiment du potentiel.

(Note pour l’année prochaine, voire cette année, les challenger sur un semi 😉 )

On arrive vers la fin ! Un jeune garçon nous nargue d’une façon arrogante : « tu as soif ! Hein, tu as soif !  » Pas très sympa comme état d’esprit. Joséphine est hors d’elle ! Je préfère me concentrer sur le parcours. On arrive vers l’arche de l’arrivée ! « Allez Jo, tu tiens !  » Marion remarque Tess avec son panneau dans la foule !  » C’est tellement sympa de retrouver une tête connue dans la foule. Et là, on terminé ensemble par un sprint.

Team New Balance La Rochambelle Les Courants de la Liberté 2017
Merci Tess !!! 🙌🏼
Quelle joie de voir Marion et Joséphine hyper heureuses d’avoir terminé leurs premières courses sans marcher et avec le sourire ! J’ai vraiment adoré les emmener et voir leurs yeux briller. Je ne serai jamais blasée de ces petits moments simples de joie ! Je suis hyper fière de nous !

Le temps de prendre quelques selfies, de se féliciter et de prendre le ravitaillement, nous avançons vers le Salon. Qu’est-ce qu’on a ri ! Et puis, la course était bien organisée à quelques exceptions.

Nous repartons, fières et heureuses de l’avoir fait. Nous avions juste le temps de prendre une douche et de ressortir pour dîner dans le Vieux-Caen avec l’équipe New Balance.

D’ailleurs, Marion et Joséphine étaient prêtes à me suivre pour les 10k le lendemain matin. C’est le genre de challenge qu’elles auraient pu faire. Mais malheureusement, il n’y avait plus de dossard pour elles. La prochaine fois, les filles ! 

À minuit, telles que Cendrillon, nous allions nous coucher. Sachant que le lendemain (très tôt), je repartais sur le 10km des Courants de la Liberté.

Mais, rendez-vous demain pour la suite. 😉

A bientôt,

Nadia