Hello !

Choisir sa paire de chaussettes de running n’est pas chose aisée. Après avoir trouvé sa paire de chaussures de running idéale pour courir, il faut aussi penser à trouver la chaussette parfaite. Vous savez, celle qui correspond à vos besoins, ne vous fait pas transpirer et évite les ampoules mal placées.

Je crois avoir trouvé la paire qui vous conviendrait. 

Quand on me proposait de tester la Chaussette de France, ma curiosité me poussait à aller les questionner de façon incognito pour en savoir plus lors de l’incontournable Salon du Running. C’est le passage obligé de toute marque qui a envie de se faire connaitre dans le domaine de la course à pied. D’ailleurs, je ne sais pas si les marques vendent plus au Salon mais elles tentent de créer de la visibilité. Du moins, pour celles qui étaient bien placées (pas au fond derrière le podium).

Bref, on aime les gens qui se lancent sur des projets et qui sont passionnés. Et on le sent qu’ils aiment ce qu’ils font et qu’ils veulent plus de technicité et du design de chaussettes made in France ( à 90% du moins).

La Chaussette de France : qui sont-ils ? 

La Chaussette de France est une marque du groupe TISMAIL. Ca ne me disait rien. Et pourtant le groupe est spécialisé dans la création et la production de chaussettes pour toute la famille avec une collection importantes de chaussettes de ville. Alors, forcément  comme ils ont une expertise dans les chaussettes, Tismail s’est lancé dans la création et la fabrication de la chaussette sportive.

Ils possèdent une collection pour le ski et le snowboard mais surtout, pour ce qui m’intéresse, une gamme running et trail bien désignée.

Ils utilisent une technologie spécifique et digne des chaussettes de ministres.

La promesse : Osez porter la chaussette du futur

Et pour cela, ils n’ont pas peur et assument fièrement leurs technologie et leur volonté de faire mieux et d’apporter plus de technicité dans les matières. Et ce, pour le plus grand bonheur des coureurs. 

Ces technologies sont censées apporter toutes ces améliorations : 

Drytex

  • Matière technique haute performance ✅
  • Conçu pour évacuer la transpiration ✅
  • Garde la peau fraîche et au sec ✅

Bioceramique

  • Thermorégulation ✅
  • Bien-être amélioré
  • Meilleure stabilité posturale
  • Circulation sanguine facilitée

(Je n’ai pas trop remarqué les trois dernières points).

Test Chaussette de France Running

De la finesse avant tout. 

Quand j’ai testé le modèle Alberta, j’étais agréablement étonnée par la légèreté et la finesse de la matière. « Vous êtes sûrs, c’est pour courir ?  » J’ai l’impression de porter des chaussettes de villes »

Je tentais bien d’en savoir plus pour essayer de comprendre comment le tissage était réalisé. J’avais besoin de comprendre le fonctionnement de la Chaussette de France avant de courir avec.

Bon après tout, pourquoi tergiverser sur une chaussette ? Tout simplement, parce le choix d’une chaussette est tout aussi important que le choix d’une chaussure. Imaginez les frottements éventuels et les ampoules lorsque que vous avez mal choisi votre chaussette.

Certes, celle-ci a un prix : 22€ mais elle est solide et bien tenace. Vous pouvez lui faire subir les pires runs surtout en été. Effectivement, ses mailles fines sont préférables pour l’été. Après,  si vous souhaitez la porter en hiver, cest possible aussi. Vous aurez juste un peu plus froid.

Quand je les ai  testées pour la première fois, j’ai ressenti une certaine compression sur le dessus du pied. J’avais l’impression de porter mes bas de contention special voyages. Elles me serraient les pieds juste ce qu’il fallait pour ne pas me déranger. Bien au contraire, je sentais un maintien supplémentaire et j’en étais ravie.

Facile à enfiler aussi. Cela peut paraître évident mais parfois, je laisse tomber si la chaussette est bien difficile à mettre. Je n’ai pas envie de perdre du temps avec cela.

Test Chaussette de France Running

Quant à la respirabilité, je les ai testées avec plusieurs chaussures et pas de soucis de transpiration excessive. Sur une séance de fractionnés sur tapis de course, j’avais bien sûr eu les pieds qui chauffent mais pas de frottement ni de transpiration. Cette dernière était vite absorbée grâce à la matière bien agréable. Le tricotage en nid d’abeilles apporte une certaine classe mais surtout une technologie bien précise pour améliorer le transfert d’humidité, i.e la sueur en bref.

Et ce tricotage spécifique avec des cristaux de bioceramique est censé améliorer le métabolisme. Sur ce point, je n’ai rien vu.

Et puis, la chaussette améliore l’oxygénation des muscles des pieds. Il y a certes une meilleure activité sanguine mais comment le prouver ? J’étais bien dedans tout simplement. L’amélioration de l’oxygénation dépend de tellement facteurs alors penser que la chaussette sera la raison principale me semble légèrement prétentieux.

Et pourtant, la Chaussette de France n’est pas prétentieuse. Elle reste humble en termes de design mais bien ambitieuse en termes de technologie. Et apparement, j’ai bien l’impression que ce n’est pas fini et qu’ils innovent pour developper leurs lignes.

Le modèle Alberta de La Chaussette de France

Car je n’ai testé que le modèle Alberta, version chaussettes courtes. Mais il existe une gamme complète de chaussettes de trail et de running avec des versions compression. La marque pourrait rivaliser avec d’autres marques spécialisées dans la compression.

J’ai apprécié la finesse de ces chaussettes. On ne sent pas engoncé dans nos pieds. Et cela va sans dire que le confort est compris dans le port de ces chaussettes.

Le talon est renforcé.

Test Chaussette de France Running

Composition du modèle Alberta de la chaussette de France 

Bien utile quand on a des allergies ou tout simplement quand on veut de la transparence dans les produits : 50% POLYESTER ZARGUN – 25% POLYAMIDE – 21% COTON – 2% POLYAMIDE ARGENT – 2% ÉLASTHANNE

Les points forts de la Chaussette de France 

  • La légèreté
  • Le bon maintien des pieds
  • Un tissage ultra technique
  • La respirabilité

Les points d’amélioration 

  • Proposer une gamme plus coloré  voire du blanc tout simplement.
  • Proposer une gamme spécial femmes (A ce qu’il paraît, nous n’avons pas les mêmes pieds pour les chaussures, alors pour les chaussettes.
  • Pas d’amélioration de la circulation sanguine

En conclusion

J’étais agréablement surprise par cette paire. Je m’étais dit qu’elles avaient bien trop sérieuses pour moi. Et voilà, je les ai adoptées pour les runs.  J’ai apprécié leur légèreté et elles se laissent vite oublier dans les chaussures. Je n’ai pas eu à les remonter ou à les remettre en place. Le maintien se fait avec une légère pression sur le dessus de la chaussure et sur les côtés.

Vous connaissez ce modèle de la Chaussette de France ? En connaissez-vous d’autres ? Qu’en pensez-vous ? 

A bientôt,

Nadia