Si vous sentez vraiment fatigué(e), si vous avez du mal à vous motiver pour bouger. Il est possible que vous ayez des carences en fer. Je vous explique (plus bas) les signes pour reconnaître une anémie. 

Juste avant le Marathon de Paris, je me suis sentie très très fatiguée. La préparation avait été épuisante, je dépensais beaucoup d’énergie à la maison et à l’école. Je sentais que j’étais en petite forme et je tirais sur la corde.

Et puis, un jour, en allant consulter mon medecin, j’ai dû faire des analyses. Je pensais plutôt à la mononucléose et finalement je m’en sortais avec une grosse anémie.

En général, je fais très attention à mon alimentation pour ne manquer de rien.  Et là, plus de réserve en ferritine. Rien, nada. Je ne savais pas comment je pouvais avoir encore de l’énergie alors que physiologiquement c’était bof.

 L’anémie : qu’est-ce que c’est ? 

Selon le site Ameli, L’anémie est une baisse anormale du taux d’hémoglobine dans le sang. L’hémoglobine est contenue dans les globules rouges (ou hématies). Sa valeur seuil en dessous de laquelle on parle d’anémie est variable selon l’âge et le sexe. Les causes d’anémie sont multiples mais la carence en fer est la plus fréquente.

Notre corps a besoin d’hémoglobine qui transporte l’oxygène dans tout le corps a travers le sang. Et le manque de globules rouges va créer une carence en fer, une anémie.

Notre corps a besoin de fer pour de multiples raisons :

  • Le fer permet de transformer le sucre dans notre corps en énergie.
  • Il est nécessaire  à notre bien-être physique et mental.
  • Il est indispensable pour préserver notre immunité et notre développement cognitif.
  • Le fer nous aide aussi à retrouver rapidement de l’énergie après une grande activité sportive ou pas.

Nous avons tous besoin de fer mais différemment. Effectivement, cela dépendra de notre sexe, de notre âge et de notre activité physique.

Et chez les femmes ? 

Certaines périodes de la vie d’une femme nécessité encore plus de fer : l’adolescence, la grossesse, l’allaitement et la ménopause. En tant normal, nous devons consommer entre 8 et 18 mg et les hommes entre 8 et 11 mg.

Les enfants sont sujet à l’anémie et à surveiller.

img_6216

Les symptômes : comment le voit-on ? 

Physiquement, on le voit tout de suite. Quand cela m’est arrivée, j’avoue avoir eu une grande majorité de ces symptômes mais j’ai cru que c’était une mononucléose. Heureusement, que les analyses sanguines étaient différentes.

  1. La fatigue et une certaine léthargie avec cette envie de rien qui s’installe. Nous sommes alors apathiques.
  2. La pâleur : les cernes sont apparentes, le visage est blanc comme un linge.
  3. Le coeur qui bat vite : on est vite essoufflé(e) par le moindre effort.
  4. Les ongles fragiles : ils se cassent, s’effritent et ce, malgré l’utilisation des vernis anti-casse qui ne servent à rien dans ce cas.
  5. Perte de cheveux : je les brossais et je voyais tomber des petits paquets de cheveux. C’est stressant. On se dit qu’on va devenir chauve à ce rythme. C’est bon, j’ai déjà donné.
  6. Douleurs musculaires : on peut croire que cela est dû à l’intensité de la séance. Et pourtant, on n’a pas cette impression d’avoir tout donné.
  7. Récupération plus longue : on met plus de temps à récupérer
  8. Difficultés de concentration : On oublie certains rendez-vous ou ce qu’on devait faire. La mémoire nous joue alors des tours. Impossible de se concentrer longtemps.
  9. Les extrémités (pieds et mains) froides : cela arrive parfois
  10. Migraines : je mettais cela sur le dos du stress. Et je me rendais compte que ce n’était pas que cela. 
  11. Stress, irritabilité 
  12. Douleurs d’estomac : acidité 

De plus, si vous êtes enceinte, sportif/ve, végétarien (même si on peut trouver le fer dans beaucoup d’aliments), si vous souffrez d’une maladie chronique, il faudra surveiller de plus près pour éviter l’anémie.

Comment y remédier ? 

Déjà, aller consulter son médecin me semble la chose la plus logique. Il vous prescrira certainement une cure de fer. Mais en attendant, on peut toujours se requinquer en mangeant de façon équilibrée et en augmentant les aliments contenant beaucoup de fer.

D’ailleurs, n’hésitez pas à composer vos menus en fonction de vos goûts. Comme cela, vous intégrerez ces aliments plus facilement.

  1. Les noix diverses
  2. Légumineuses : lentilles, pois-chiches…
  3. Les légumes verts : kale, brocoli, épinards…
  4. La viande rouge, le tofu (pour mes amis vegans), des œufs, poisson.
  5. Du quinoa 
  6. Les huîtres et les fruits de mer
  7. Les blettes
  8. Les graines de sésame 

Précaution : il faut mieux consommer les aliments contenant du fer avec des aliments forts en Vitamine C pour faciliter l’absorption du fer.

Et il faudra éviter de prendre du thé, café ou lait 1h à 2h avant et après avoir absorbé du fer. Cela inhibe l’effet escompté.

Rassurez-vous, je vais beaucoup mieux ! 😉

A bientôt,

Nadia