Pour fêter les 20 ans de la Mizuno Wave Rider, la marque a fait les choses en grand et l’évolution technologique de ces chaussures est remarquable. Et ce logiquement pour redynamiser ce modèle Wave Rider.

Je me souviens. Mes premières chaussures de course étaient des Mizuno Wave. Je commençais alors la course à pied et j’avais entendu parler de ces chaussures de running. Apparemment, c’était une valeur sûre. Et pourtant, j’ai couru avec et j’ai eu une TFL aussi connue comme Tendinite du Fascia Lata (syndrome de l’essuie-glace). Forcément, j’ai accusé les chaussures (plutôt que mon comportement) face à la course à pied. C’était plus facile et pourtant, j’avais effectué des kilomètres et des kilomètres avec. Depuis, je ne voulais plus essayer de Mizuno. J’avais trop peur de me blesser.

Et pourtant, il y a quelques mois, la marque japonaise me proposait de les tester. J’y allais à reculons mais j’ai accepté en me disant : « Pourquoi pas ? »

Il y avait le choix surtout avec toutes les chaussures proposées par Mizuno mais la Mizuno Wave Rider 20 me tentait plus.  J’avais, en quelque sorte, une revanche à prendre. En tout bien tout honneur.

img_2512
La signature Mizuno avec la fameuse vague

Pourquoi cette création spécifique à Mizuno ? Cette vague n’est pas que symbolique et, en gros, permettra d’absorber l’impact et l’emmener sur toute la chaussure. Tu visualises ?

La marque avait annoncé une chaussure dynamique et beaucoup l’attendaient avec impatience (comme la suite d’un épisode d’une série à succès). Certains attendaient de voir si les petites nouvelles feraient l’affaire. Les plus fidèles de la Wave Rider n’hésiteront pas à la prendre. Les autres, parfois sceptiques (comme moi) tenteront de la tester sous toutes ses coutures.

La promesse  

Venez vivre une expérience de route avec un trio convaincant : le confort, le dynamisme et l’amorti.

Le look 

Quand j’ai vu cette paire pour la première fois, j’ai tout de suite adoré le look hyper chic en noir et blanc. Il est vrai que la Mizuno Wave Rider 20 possède un design épuré. Le logo se situant derrière donne une belle impression de dos.

Les technologies

Plusieurs innovations ont permis d’améliorer la Wave Rider 20 au fil des années. Et on assiste à un petit florilège de technologies :

  • Cloud Wave Technology pour apporter plus d’amorti au niveau du talon.
  • U4icx pour plus de confort et une sensation de douceur
  • Engineered mesh pour un meilleur maintien, une meillzure respirabilité et une meilleure flexibilité.
  • Smooth Ride système pour accélérer.

Les conditions de test

J’ai pu utiliser ces chaussures lors de mes differentes courses d’entraînement plutôt. Je n’ai pas encore couru de courses en compétition depuis décembre. Mais les prochaines week-ends seront dédiés en majorité à mes compétitions.

Que ce soit sur la piste avec des fractionnés, sur routes et sentiers caillouteux, sur routes verglacés, sur un tapis de course et même pour des séances de fitness ou de Circuit-Training, on peut dire que j’ai bien travaillé avec. J’ai aussi effectué de longues sorties longues régulières..

Mon avis sur la Wave Rider 20

C’est une chaussure neutre avec un drop de 12 mm. L’attaque est plutôt talon que médio-pied ou une attaque de l’avant pied. J’étais d’ailleurs surprise car jai plutot l’habitude de courir avec des chaussures ayant une attaque médio-pied comme les Altra ou les Skechers. Je devais donc prévoir une période de transition pour m’habituer à ces nouvelles Mizuno.

img_3104

Ma première fois était assez mitigée car je les ai trouvées trop rigides à mon goût. Je me suis dit qu’elles n’étaient pas faites pour moi. J’étais beaucoup trop habituée aux chaussures-chaussons.

Et puis finalement…

J’avais constaté aussi un avant-pied large pas aussi large que les Altra et leurs toe-box. J’appréciais sincèrement car j’avais envie de pouvoir bouger mes orteils et ne pas les voir affubler d’ongles bleus. Ceux qui n’apprécient pas les pieds ultra maintenus dans des chaussures bien serrés opteront pour la Mizuno Wave Rider 20, qui apportera plus de liberté à vos orteils.

Au niveau du talon, on peut remarquer un renforcement ce qui permet un confort supplémentaire et évite les ampoules. J’ai testé pieds-nus et honnêtement ce ne fut pas ma meilleure expérience : mon pied chauffait. Une expérience que je n’ai pas ressenti avec une bonne paire de chaussettes.

La languette est large et ne glisse pas. C’est encore un détail appréciable. Une fois, bien attachée, on l’oublie et on peut courir en toute confiance. Les lacets ont tenu et j’ai tendance à faire des double-noeuds malgré la solidité des lacets.

Bref, une fois l’adaptation effectuée, j’emmenais ma paire de Mizuno Wave Rider sur les longues distances. Et c’est là que je fus surprise. Un dynamisme effectif est certainement dû à cet avant-pied rigide. On a les qualités de ses défauts, pourrais-je dire. Cette rigidité que je n’appréciais pas au début devenait en quelque sorte, le point d’ancrage pour repartir de plus belle. On a un doux mélange entre confort et rigidité : un équilibre qui donne à la chaussure du caractère. On a même l’impression d’avoir une chaussure bipolaire : « je veux etre super confortable mais je veux du maintien. » pourrait-elle nous dire.

 

Certes, il m’a fallu du temps pour arriver au confort optimum. Et finalement, pour les indécises comme moi, cela me suffisait. J’étais ravie du confort. Tout cela permettait une grande stabilité. Il faudra juste prévenir de la transition et finalement on s’y bien.

Les fractionnés se sont bien déroulés. La chaussure donne une réponse active lors des séances intensives. Les sorties longues se sont passés parfaitement allant jusqu’à 26km régulièrement.

En termes de respirabilité, je n’ai rien à redire car je n’ai jamais eu chaud dedans. Surtout quand j’étais en salle de sport à courir sur le tapis.

Durabilité : la semelle fut modifiée aussi et on voit qu’elles vont durer plus longtemps que les versions précédentes. Renforcées au niveau du mesh, elles ne sont pas déchirées lors de mes runs. J’avais constaté un mesh plus fragile parla version Wave Rider 17, celles que je possédais. Et c’était sans compter la double couche du revêtement supérieur.
En termes de stabilité, ce sont des chaussures neutres et cette plaque Wave permet justement la stabilité. J’avais l’impression d’être dans une chaussure hybride : au niveau du talon bien souple et un avant-pied plus rigide.

Les points forts 

  • Flexible
  • Amorti
  • Confort
  • Avant pied
  • Semelle
  • Légèreté

Les points d’amélioration

  • Plus de réflection sur le mesh. Je suis fan du mesh.
  • Peut-être un peu moins de rigidité pour profiter des sensations de façon immédiates.
  • Avant-pied devait être plus dynamique
  • Des lacets plus élastiques

En conclusion, ce serait plus une chaussure d’entraînement polyvalente, que ce soit pour des fractionnés ou sortie longue. Elle s’en sort  bien. C’est une chaussure neutre certes rigides mais elle reste fiable pour les sorties longues. Le confort tient ses promesses. Le prix est abordable, par rapport aux autres marques à virgule ou à 3 bandes. J’ai eu un gros coup de cœur pour le look. Un vrai plaisir de les porter.

img_5949


A bientôt,

Nadia