Choisir une chaussure de trail n’est pas facile surtout quand on l’habitude de beaucoup courir sur route. Je n’ai aucun soucis pour trouver la bonne paire de chaussures de route qui me correspond. Voire qui correspond à mes amis coureurs. Effectivement, quand ils me demandent, je les conseille souvent sur le choix de leurs chaussures par rapport à la distance, le terrain, les séances courtes ou longues. Bref, depuis le temps que je teste les chaussures, je possède une petite expertise.


Quand aux chaussures de trail, j’avoue que je me questionne souvent : deux/trois  marques me viennent en tête et je les connais bien par exemple les Skechers et même les Kalenji . En revanche, j’ai du mal avec certaines marques à cause de leur rigidité ou leur manque d’adhérence sur les terrains pratiqués.

Bref, pour cela, je me rends souvent dans des boutiques pour essayer les paires. Et si dès le premier essayage, je n’accroche pas. Je laisse de côté. En revanche, si je me sens tout de suite à l’aise, j’en suis ravie.

Et c’est ce que j’ai ressenti en portant pour la première fois les Lone Peak 3 de Altra.



1/ La promesse

Une chaussure neutre avec un zéro drop prévue pour tous les terrains de trail.

2/ Mes conditions de test 

J’ai pu tester ces Lone Peak 3 sur différents terrains : caillouteux, sentiers, forêt, verglas sur des trottoirs parisiens et récemment neige. Et même sur route : un jour,  je pensais qu’il y a avait du verglas en sortant de chez moi alors que pas du tout. Cela ne m’empêchait pas d’apprécier les qualités d’adhérence de cette paire.

Je n’ai pas eu l’occasion de tester ces chaussures sur une compétition en hiver mais je compte bien les utiliser pour mes trails d’été. Et puis quand bien même, si je ne suis pas amenée à faire des trails, je les utilise pour mes sorties d’entrainement sans pression et tout en plaisir.

3/ Le look

Ce n’est pas le genre de chaussures de running que l’on pourrait porter en lifestyle. Sauf si vous partez au ski et que vous n’avez le droit qu’à une seule paire de baskets, vous pourrez passer inaperçu(e) parmi les moonboots.  En revanche, avec la tenue totale de traileuse, ça passe et cela fait même stylée. La semelle peut apparaître importante par rapport au reste mais vue de dos, elle semble plus fine.

Mais globalement, c’est une chaussure discrète par ses couleurs et par sa forme.

img_7324

4/ Les technologies

  • La technologie StoneGuard™ comme son nom l’indique vous préserve les cailloux et autres morceaux.
  •  La semelle extérieure TrailClaw™ a été mise en place pour permettre une meilleure traction en descente mais aussi en montée. Une technologie bien utile en trail. Comme si vous aviez des « griffes » sous les pieds.
  • Semelle intermédiaire : mélange EVA/A-Bound™ pour plus de propulsion, avec un effet balle rebondissante.
  • Partie haute : maille aérée légère Quick-Dry, coutures minimales
  • Système de foulée naturelle NRS™« , Gaiter Trap™
  • Et le zéro drop bien sûr : cela signifie qu’il y a la même distance entre le talon et lavant-pied, et donc une meilleure stabilité.

5/ Les spécificités 

  • Chaussure neutre
  • Poids femme 297g / homme
  •  0 mm drop
  • Une attaque médiopied à laquelle il faut s’habituer en les utilisant sur quelques kilomètres avant les longues distances.
  • Épaisseur de la semelle : 26 mm

6/ Mon ressenti 

  • J’avais déjà utilisé les Altra Impulse et j’avais apprécié la Toe box (avant-pied plus large) que l’on retrouve aussi sur la Lone Peak 3. Même si elle est diminuée. Cela veut dire que je peux bouger mes orteils et éviter les ongles bleus. On se sent tout de suite à l’aise. Les pieds ne sont pas comprimés.
  • Le drop est plus petit que sur des chaussures concurrentes. Pour concevoir une foulée plus naturelle, le zéro drop permettra aussi l’adoption d’une meilleure posture et d’éviter ainsi les maux de dos ou de rein.
  • La flexibilité :  on le sent bien grâce à  la technologie NRS™, un système exclusif intégrant une semelle extérieure et une semelle intermédiaire adaptées à la morphologie du métatarse. On a alors une chaussure s’adapte à notre foulée naturelle.
  • Le dynamisme : À première vue, j’ai cru que la chaussure allait peser sur le dynamisme, finalement c’est plutôt une chaussure légère en trail et cela n’entache en rien son dynamisme. La relance est plus que possible. La technologie  EVA/A-Bound™ permettra ce dynamisme comme si vous étiez une balle rebondissante. L’énergie sera renvoyée.
  • Le confort : le point fort de cette chaussure. Quand on est sur des sorties longues, on réalise ô combien l’amorti est important mais le confort aussi. Que l’on fasse des ultras trails ou pas, on mérite le même confort et vous aurez vraiment l’impression d’être dans des chaussons. Vous pourrez alors courir avec en toute confiance.
  • La languette : rien à signaler. Et pourtant si j’en parle et que j’ai déjà eu des problèmes de languettes sur mes premières chaussures de route. Elle partait à droite à gauche et cela me gênait fortement. Pas de soucis sur la Lone Peak 3.
  • L’adhérence : l’accroche est incroyable. Que ce soit sous la pluie dans les bois ou sur un sentier enneigé, j’ai bien senti l’adhérence au sol et j’étais plutôt rassurée dans mes courses. Dans les descentes, j’étais même en confiance en  prenant un peu plus de vitesse que d’habitude.
  • Gaiter trap : derrière la chaussure se trouve une attache pour les guêtres. Je n’en ai pas eu l’utilité mais apparemment c’est plus pratique que de mettre les guêtres avec des scratchs sous la chaussure comme on peut en trouver ailleurs.
  • Imperméabilité : j’ai couru sous des averses et j’ai pu constaté une bonne imperméabilité. À moins de courir en sautant sous les flaques d’eau, on n’aura pas les pieds trempés. Et quand bien même, ils sécheront plus rapidement.
  • Usure des semelles et du mesh : nouvelles semelles qui dureront plus longtemps. Je n’ai pas assez de distances pour voir l’usure et encore j’en ai fait beaucoup avec.

Il y a eu effectivement des changements par rapport à l’ancienne version. Comme je ne la connaissais pas, je ne peux que croire les différentes personnes à qui j’ai posé la question : « Et par rapport à la Lone Peak 2.5, quelles sont les principales différences ? » En gros, la Lone Peak 3 s’usent moins vite que sa précédente version, grâce à sa nouvelle empeigne de mesh. Elle a de nouvelles semelles intermédiaires et extérieures. Et, elles sont plus légères.

7/ Les points forts

  • Le confort
  • La Toe box
  • Le dynamisme
  • L’imperméabilité
  • L’accroche

8/ Les points d’amélioration

  • Le look : encore un petit effort mais vu les nouvelles chaussures 2017 qui se profilent, je sens que ce sera de bonne augure.
  • La légèreté : même si elles sont plus légères que la moyenne des chaussures, on en veut encore des plus légères.

Prix : 140 €

Beaucoup de coureurs apprécient le confort et l’amorti de ces Lone Peak 3 surtout dans les longs trails. Je ne suis pas une ultratraileuse mais des projets de trails me tentent bien cet été et j’ai bien l’intention d’en profiter. L’évolution de la Lone Peak 3 est bien réussie. Un peu plus de légèreté et un design plus fin et ce serait le must. Mais à ce qu’il paraît des nouveautés Altra arrivent. Je serais ravie de vous en parler prochainement.

Et si vous souhaitez lire l’avis sur la Lone Peak 3 de mon ami Endomorfun, n’hésitez pas : il est hyper sérieux et complet. 

Je remercie Altra Running pour le test des Lone Peak 3 et pour leur confiance. Je précise que je m’accorde la liberté d’écrire ce que je pense vraiment de ces chaussures.