L’année dernière, j’avais refusé de courir la Elle Run Marionnaud. Pas envie de la faire. Je ne la sentais pas. Et cette année non plus. A l’origine, je devais même courir les 15km de Run in the City. La course fut annulée et j’avais prévu de courir tranquillement au Bois de Boulogne. On me proposait de courir La Elle Run Marionnaud pour l’association  Sport dans la Ville. C’est une association qui permet à 4 500 jeunes de se réinsérer par le sport. Les jeunes et le sport, un vaste sujet qui m’intéresse. Dans cette optique, j’acceptais de la courir.

Mais 7km n’était pas assez pour une sortie longue. Effectivement, avec ma binôme Sonia nous devions effectuer notre sortie en préparation de notre trail de novembre La Sans Raison. Finalement, on se dit : « on la fait en mode sortie longue. » Ok, j’y vais !

Rendez-vous chez Sonia pour partir à 9h30 du matin et faire 6/7 km jusqu’au Bois de Boulogne. Heureusement qu’elle avait récupéré sacs et dossards la veille pour qu’on puisse courir léger. C’est parti, on profite de la fraîcheur et du silence du matin pour se lancer. Et papoter aussi. Et c’est ce que j’aime quand je cours entre copines en petit groupe. Pas de prise de tête, on rigole et on se raconte notre semaine.

Une course simple comme je les aime

Arrivée au Bois de Boulogne, tout y est ! On arrive pile poil pour le départ et n’attendons que très peu de temps. On ne se refroidit pas après nos 7km déjà effectués.

Quant à l’échauffement, nous n’avons pas pu le faire mais je reconnais la voix des coachs Anne Dubndidu et Christelle. On se retrouve souvent sur les courses et c’est forcement toujours sympa ! Les deux  coachs – blogueuses Christelle et Anne  sont présentes pour faire monter l’ambiance. Elles se débrouillent super bien !

Le départ est lancé ! 7 kilomètres, ca va vite. Sonia et moi suivons le mouvement. Pas possible de dépasser. De toutes façons, nous le souhaitions pas. On devait garder le rythme de notre sortie longue. On observait le Bois de Boulogne et honnêtement, je m’extasiais sur les couleurs de l’automne et la beauté du bois.

Sonia n’arrêtait pas de dire : « on est bien là » ! Effectivement, on était bien. Il faisait beau, le parcours était sympa et les gens aussi. On n’arrêtait pas de parler et je crois que nous divertissions les coureurs du peloton. Les sujets étaient diverses que ce soit du port obligatoire d’une super brassière ou soutien-gorge ou de nos futurs courses.

Pour moi, ce paysage du bois de Boulogne correspond au début de mes prépas  Marathon de Paris. Combien de fois ai-je couru dans ces bois en automne et même dans la neige hivernale.

Beaucoup de monde sur le parcours sans compter les coureurs habituels. Certains venaient à contre-sens sans se rendre compte de la présence d’une course.

Côté organisation, c’est fluide et rapide. Pas de prise de tête ni de chichis. Une petite course comme je les aime. Discrète aussi.



Le temps de prendre des forces aux ravitaillement et de discuter avec les filles de Sport dans La Ville, nous sommes repartis pour le retour et la fin de notre sortie longue.

Et la médaille-collier a beaucoup plu à ma fille.

Je suis fan de ces sorties longues. J’adore retrouver cette sensation de rentrer épuisée mais heureuse. Ce fut une grosse semaine d’entraînement entre la natation, le running et ma formation handball, j’étais lessivée.

Place à la récupération avec mes petits trucs habituels : massage à l’huile d’arnica, foam roller et boire beaucoup d’eau !

Merci Sport dans La Ville pour la découverte de votre association et ma petite Sonia pour nos délires runnesques.

A bientôt,

Nadia