Fitnext S#1

Voilà, j’ai terminé ma première semaine avec la méthode Fitnext. Je vous parle de mon ressenti pendant cette période de rééquilibrage alimentaire.

Les premiers jours

Je précise que je suis en période préparation  pour mon triathlon. Néanmoins,  j’étais un peu déçue car je n’avais rien perdu. Oui, je me suis pesée presque tous les jours et ma foi, c’est ce qu’il ne faut pas faire pour éviter de déprimer.

Et pourtant ce n’est pas faute d’avoir fait des efforts aussi bien sportifs qu’alimentaires. J’avais suivi scrupuleusement les repas à part ceux du matin car je n’ai pas de centrifugeuse en Grèce.

Mine de rien, ce fut difficile surtout le 3ème jour, je me suis pesée et là rien. Au contraire, j’avais pris du poids. Pas cool, comme sentiment. Et c’était sans compter une petite migraine qui s’est installée insidieusement. Je ne savais pas si elle était due à cette méthode ou mon état  de fatigue.

Néanmoins, je ne me décourageais pas et je  continuais mes efforts. Je serais patiente et je crois que ce n’est pas ma qualité première. Passé ce sentiment de déception , je ne voulais rien lâcher.

 

 

Finalement, j’acceptais ce constat et je n’abandonnais pas. Les amandes étaient prêtes dans mon sac en cas de faim. Je ne prenais que des salades avec sauce à part pour éviter que ça baigne dans l’huile. Même si ici, l’huile d’olive est roi et j’adore cette huile.

Je décidais aussi de ne plus regarder le poids presque tous les jours. C’est dur car on veut des résultats rapides. J’attendrais chaque dimanche matin pour voir la progression.

Le lendemain, je partais pour ma séance de course à pied à laquelle j’ajoutais la séance de musculation de la méthode. Je prenais ma collation composée d’amandes et de thé vert. Néanmoins, j’avais faim. J’avais super faim même. Je réussis à trouver dans l’unique magasin bio de l’île ce dont j’avais besoin du pain complet pour les tartines. Toujours pas de jus pressé à la centrifugeuse, je le remplaçais par une bonne pêche bien juteuse et gorgée de sucre (naturel).

Côté fatigue 

Je me suis sentie un peu plus faible les premiers jours. Sûrement dû au lever ultra-matinal pour aller courir ou faire ma séance de renforcement musculaire. Il me faut un temps d’adaptation à ce rééquilibrage. J’en profitais pour m’allonger et lire. Cela m’a fait un grand bien.

Jours 6 et 7

J’avais le droit à un fruit et à une poignée d’amandes pendant la collation de 10h. J’avais envie de pain chaud, mais je ne craquais pas. Je sentais que mon ventre criait famine. Je passais à autre chose.  Je commençais à m’habituer à ressentir cette sensation.

J’étais fière de ne pas avoir cédé à la tentation du sucre. 7 jours sans manger ni pâtisseries, ni petits gâteaux ou desserts trop sucrés. 7 jours sans manger de junk-food (faut dire que je n’en mangeais pas souvent non plus). Pas de plats industriels non plus mais ce n’était pas dans mes habitudes. Que du frais et de bonnes choses. J’ajoutais des graines de lin, de chia et des baies de goji pour leurs qualités nutritives.

Le sommeil

Il faut dire que je suis en vacances et sans stress donc le sommeil ne pouvait qu’aller bien. Je me couchais sans difficulté et mon sommeil était profond et réparateur.

Côté sport

Je faisais régulièrement les séances de musculation (pompes, squats et planche) que proposait l’application.  J’avoue que j’avais quelques courbatures après. Je voulais vraiment faire comme il fallait. Je m’étais dit que pour accélérer les résultats, je devrais en faire tous les jours.

Je continuais ma prépa triathlon et en nageant tous les jours, en alternant vélo et course à pied, je faisais pas mal de sport. D’ailleurs, il va falloir que j’envoie un email à Fitnext pour leur demander ce que je dois manger en plus quand je fais autant de sport.En effet, ils po,t un service client qui permet d’envoyer des messages ou de les appeler pour en savoir plus sur le coaching et nos besoins alimentaires. Autant en profiter.

Jour 7 : le bilan

Voilà, c’était l’heure du bilan comme me le rappelait mon appli. Je me sentais plus musclée, moins fatiguée comme si on corps s’était habituée.

-800g finalement. Je trouvais cela beaucoup pour une semaine de rééquilibrage alimentaire. Mais je ne vais pas me plaindre.

Mon ressenti de la première semaine : il faut vraiment le  vouloir pour tenir. J’avais souvent des moments de faim. Je tenais, je tenais mais heureusement que je n’avais pas de gâteaux ni autre chose dans les placards. Sinon, j’aurais pû craquer.

Après une phase un peu difficile pour moi, j’ai pû repartir au bout du 5ème jour. J’ai tenu bon et j’étais très fière du résultat.

Rendez-vous la semaine prochaine pour la suite!

Nadia