Hoka One One Tracer test

Hoka One One revient sur le terrain en proposant une chaussure qui n’a rien à voir avec les précédentes. 

Quand on me proposait de tester la paire de Tracer, j’avais hésité. Effectivement, je n’avais jamais essayé de Hoka One One  auparavant et j’avoue que je n’étais pas fan des grosses semelles. Même si les amis étaient convaincus par les différents modèles, je voulais un modèle avec une semelle plus fine. La Hoka Tracer ressemble plus à un modèle classique et c’est ce que je recherchais.

La promesse des Hoka One One Tracer

De la légèreté et de la vitesse pour cette compétitrice.

Les conditions de test 

Après le marathon de Paris, j’étais disponible pour les petites distances. Je savais que j’allais réduire le kilométrage et que je passerais plutôt sur de la vitesse. Ainsi, j’utilisais les Hoka One One Tracer pour les séances d’entraînement de vitesse et sur les compétitions de 10km. Je voulais les tester aussi lors d’une sortie longue et toujours en conditions de fitness aussi.

Le look de la Hoka One One Tracer
Personnellement, j’ai adoré le design bien punchy de la Tracer surtout avec le logo sur les côtés et derrière. Cela change des autres chaussures. Certes, les filles auront encore du rose mais cela faisait longtemps que je n’en n’avais porté. Alors, finalement cela me convenait. Les hommes seront aussi ravis de leurs coloris.

Côté technologie 

  • Semelle intermédiaire Pro2LITE (PROtection et PROpulsion) à double intensité permettant un amorti au talon et une réactivité sur le devant.
  • Poids : 160g
  • La Pocket Trainer est la technologie qui permet d’évacuer plus d’eau et de garder la chaussure plus légère.

Mon ressenti sur la Hoka One One 

De l’amorti à l’arrière et un avant pied plus rigide. Je me demandais si j’allais pouvoir courir avec. Mais en réalité le fait d’avoir un avant pied plus rigide permettra d’être plus réactif et de donner l’impulsion qu’il faut. Au début de mon test, je trouvais la chaussure trop rigide pour moi bien que légère. Il m’a fallu quelques kilomètres avant de me sentir totalement à l’aise.

C’est une chaussure créée pour la compétition et j’ai vraiment apprécié la porter lors de mes différentes courses : 10km l’Equipe ou les 10km pour Elles.

Avec sa semelle Pro2Lite, j’avais bien ressenti l’amorti au talon. Même si cet amorti n’était énorme, je le sentais. De plus, cette semaine permet une relance de l’avant du pied pour plus de réactivité. J’ai tout de même ressenti une certaine rigidité au talon au début. Il a fallu quelques kilomètres pour m’habituer à la chaussure. Surtout que je sortais de ma préparation marathon avec des chaussures à gros amortis. Le passage entre les deux fut néanmoins bien toléré. Il a fallu juste quelques temps d’adaptation et le reste roulait.

Je les ai testées sur sorties longues jusqu’à 15km et cela me convenait. Il faudrait que je les teste sur semi-marathon par curiosité.

Le chausson intérieur est confortable etc’est ce que Hoka voulait aussi mettre en valeur. Certes on a diminué l’amorti mais le confort reste équivalent. On a assez de place à l’avant pour mouvoir ses orteils sans être compressé. Pour les Tracer, il vaut mieux porter une paire de chaussettes fines pour être vraiment à l’aise.

Le mesh va s’étendre sur les côtés et va offrir une meilleure respirabilité. Sur le long terme, je ne sais pas à partir de combien de kilomètres le mesh peut éventuellement se détériorer ou pas.

La languette en cuir reste très agréable et se tient bien et ça, c’est une bonne chose. Car effectivement une languette qui part à droit ou à gauche va nous faire souffrir en termes de ampoules. J’étais rassurée aussi par les lacets. Pas besoin de les changer ou de faire un triple noeud.

J’ai aimé 

  • Le prix
  • Le look
  • La légèreté
  • Le dynamisme
En mode fitness.

J’ai moins aimé :

  • La rigidité du talon en début de test.

En conclusion, j’étais ravie de tester cette paire et ce fut une belle découverte de la marque. La Hoka One One Tracer offre de la flexibilité et du dynamisme, ce qui a su me séduire sur les entraînements courtes distances. C’est une petite paire bien pratique qui vous donnera des ailes grâce à sa légèreté et à son dynamisme. Me laisserais-je tenter par un test des Hoka à grosses semelles? À voir.

Les avez-vous déjà testées? Les connaissez-vous? 

A bientôt,

Nadia