tgif

Courir un 10km ou pas alors que je n’étais pas trop entraînée? Effectivement après mon accident de triathlon et une opération, je n’avais pu reprendre complètement les entrainements. J’avais même une interdiction du docteur de faire du sport. Mais je me connais et j’étais très à l’écoute de mon corps comme on dit. J’ai donc décidé de prendre un dossard pour ces 10km.

Ce n’est pas trop loin de chez moi, il y aura des copains partout. Bref, ça me va.

La veille, je reçois des messages des copines. Et de voir une belle team d’éclopées! Je crois que si vous voyez passer une bande de filles lentes, ce n’est pas un banc de poissons ni des tortues mais ce sera nous.
J’avoue que j’y allais en dilettante et j’assume totalement. Impossible de faire un record dans ces conditions. Il faut accepter. Nous allons donc courir pour le plaisir et avec le sourire.

La veille comme toutes les courses, je récupère mon dossard, je passe faire un tour sur les stands d’ Indesit, avec un chef sympathique à qui j’ai piqué quelques recettes, les fameuses bananes de la Martinique, Monster Products pour les écouteurs et Garmin qui tente de me recruter pour les sessions du samedi matin. Il va falloir tester tout cela.

Bref, le village est rapide et fluide et j’ai vite fait le tour des stands divers. Je me pose pour prendre un cocktail avec quelques et je rentre déjeuner.

Le matin.

Après les changements de parcours au niveau de la Préfecture de Paris et le manque de sommeil surtout, je m’étais un peu embrouillée les esprits. Je ne savais plus où il fallait descendre. Finalement, je relis les messages de mon amie Skaiste qui me donnera tous les détails.

1er sms : 7h du matin mon frère me réveille. Je lui avait récupéré son dossard la veille mais comme d’habitude, il aimerait que je lui dépose son dossard à 8h30 sur place.


J’adore mon frère mais là je lui dis de venir le récupèrer à la maison. A 8h30, il arrive et nous repartons rapidement en métro. Ce dernier est déjà bien rempli de coureurs peu ou pas réveillés.

Je suis bien évidemment en avance surtout. Les groupes se forment pour prendre des photos, les selfies sont de rigueur! Et sincèrement, il suffisait de suivre les gens. J’attends Tanya avec qui je devais courir mais qui arrivera en retard. J’avance vers le sas et je me suis dit : « bon, moi qui devais courir avec les copines, je me retrouve seule ». Pas de soucis. Et puis … c’était sans compter les messages d’Agathe. « Je suis en rose! » Je la cherche parmi le sas mais impossible je suis trop petite.

Échanges sur WhatsApp. Et là je retrouve Agathe et Carole. Je suis super contente de les revoir car ça faisait un moment! Dans le sas, je retrouve Youssouf aussi! Allez, hop un selfie! On rigole! Et finalement on avance! Dernier message à Tanya pour lui dire que j’avance et je lui donne bonne route.

Le départ est lancé et je demande aux filles de ne pas aller trop vite au début. Les rues sont larges et on a de l’espace. On passe par la Tour Saint Jacques puis Hôtel de Ville! Les gens nous encouragent sur le côté! Certes, il y a beaucoup moins de monde une pour le Marathon de Paris et l’averse de ce matin fut aussi un élément rédhibitoire pour les éventuels spectateurs. On est toutes souriantes, toutes fraîches, on papote le temps de faire 2-3 km tranquilles. Ça va vite un 10k.

Mais en même temps, on savait qu’on voulait juste finir. Pas de record. Ce sera une course de reprise pour Agathe et Carole. Et j’aimerais sincèrement les voir arrivées fières d’elles et rentrer avec la belle médaille.

Et on arrive vers le Père Lachaise. J’avance un peu pour prendre des photos et humer l’ambiance. Le temps est parfait!

Le faux plat fait ralentir beaucoup de monde. Ca s’essouffle, ça devient rouge! Mais c’est tellement bon.

Ah ce qu’il paraît, il y a un autre faux plat. Mais en fait je me rends compte que je ne cours jamais vers ce coin et je réfléchis en me disant qu’il faudrait que je vienne plus souvent par là. Je tourne légèrement la tête et je vois Agathe et Carole. Je les encourage et on tient bon! On a envie de parler de raconter nos vies mais il valait garder nos souffles. Ah un moment, je crois apercevoir Nixul adepte des pieds nus et qui accompagne deux jeunes filles.

Je vois alors un monsieur en difficulté. Son fils est près de lui. Je dis aux filles que cet homme est vraiment pas bien. Son fils court avec lui mais je dis aux filles qu’il devrait arrêter. Il continue.

Et puis un peu plus tard, on le voit s’arrêter avec des gens autour de lui. Il défaillit. Il aurait dû s’arrêter à un moment. Cela me touchait beaucoup de voir cet homme vraiment pas bien. Profitons de la course mais sans souffrir de cette facon.

République. Nous sommes presque arrivés. J’avoue que je n’avais pas du tout regardé le parcours.

Bref, nous voyons la ligne d’arrivée au loin et nous sprintons. Oui, oui nous étions tellement contente de la voir. Je vois les yeux d’Agathe et de Carole pétiller. 

Cela me faisait vraiment plaisir de partager ces moments avec elles. Et j’étais ravie de retrouver une course fluide et la médaille bien évidemment. Le temps de récupèrer une bouteille d’eau et un ravitaillement.

 

Et c’est vraiment un moment de belles rencontres avec les copains. Entre la team Run2Fun, Athaa et Tanya, ce fut l’occasion de bien rire aussi.

Merci Indesit pour le concours sur le blog et Monster Products! 😊

Rendez-vous dimanche prochain pour un autre 10km.

A bientôt,

Nadia