MDP-2
Rester assis pour retrouver son énergie ? Je vous emmène dans le doux monde du Gyrokinesis. Ainsi, vous sentirez plus élégant, plus détendu et vous ressentirez moins de douleurs et plus de confort. J’ai découvert ce concept de mon dernier voyage aux Etats-Unis. Et j’en avais déjà entendu parlé à Paris, il y a quelques années sans jamais y aller.

Qu’est-ce que c’est ?

Derrière le mot Gyrokinesis, se trouve une discipline qui combine à la fois le renforcement abdominale du Pilates, la flexibilité du yoga, la grâce et l’élégance de la danse, la fluidité de l’énergie TaiChi. Bref, que le meilleur de toutes ces pratiques !

A la fin des années 70, Juliu Horvath, un ex-danseur, blessé tente de trouver une méthode permettant de soulager les articulations durement éprouvées lors des séances de danse. Mais ce n’est vraiment que dans les années 2000 que cette pratique prend son envol.

Les séances classiques de fitness mettent en valeur des mouvements allant plutôt en avant et en arrière. Le Gyrokinesis, lui, propose des mouvements fluides et faciles donc accessibles à tout le monde. Ces mouvements sont donc facilement exécutables en travaillant les mouvements de la colonne en avant, en arrière, vers la gauche, vers la droite, avec des torsions à gauches et à droit et circulaires. Ainsi, chaque mouvement permet de travailler tous les muscles sans douleur.

De plus, chaque position puis mouvement est connectée avec la respiration. Cette dernière a de l’importance et dès le début, on intègre cela dans nos mouvements.

Séance dans la super boutique Athleta

Comment se passe une séance ?

Au début, on commence par un échauffement debout avec de l’automassage. Je me sens déjà déconnectée et les effets sont rapides : je baille plusieurs fois, je sens mon visage se détendre doucement. Je respire tranquillement.

Puis on s’assoit et on se laisse guider par la voix de la professeure. On relâche les genoux les ischios-jambiers et les quadriceps dans tous les sens possibles. C’est ce qui va donner plus d’énergie, oxygéner le sang et stimuler le système nerveux.

Chaque série d’exercices concerne une zone du corps : les abdominaux et le dos, les jambes et les hanches et le haut du corps. On répète la série 3 fois et on passe au mouvement suivant. Il faut garder une certaine fluidité dans le mouvement (que l’on apprend) et en respirant profondément par le nez. Je vous avoue que c’était difficile pour moi : tout simplement parce que c’est trop calme. J’aime beaucoup et j’ai du mal à rester immobile ou tranquille pendant un moment. Et pourtant, je me laissais progressivement emporter par le flux des mouvements et la voix de la prof. Je baillais. J’ai surtout apprécié les étirements réalisés sur les ischios surtout que je les sentais bien en souffrance, suite aux sorties longues répétées.

J’ai aussi senti le travail sur la bandelette ilii-tibiale, source de problèmes pour de nombreux coureurs souffrant de TFL (Tendinite du Fascia-Lata).

D’ailleurs, la professeure nous donnent des précieux conseils pour les marathoniens. Je vous avais dit qu’elle était ultra-marathonien et tri athlète? Et bien voilà.

Les bienfaits sont divers et notables :

  • Augmenter l’énergie
  • Travailler la ceinture abdominale
  • Renforcer le dos
  • Améliorer la posture
  • Décongestionner les articulations
  • Améliorer la flexibilité

 

Idéalement, il faudrait le faire 3 fois par semaine pour noter les bienfaits. Vous connaissez des studios sympas à Paris? N’hésitez pas à les partager en commentaires.

A bientôt,

Nadia