Marketing

J’ai eu l’occasion de tester la nouvelle Kiprun SD en avant-première et je vous raconte mes sensations.

Kalenji lance donc deux modèles universelles en version SD et LD.  Ce qui signifie qu’on ne parlera plus de pronation ou de supination mais de chaussures universelles. Comment est-ce possible? Selon Kalenji, la technologie K-only permet de s’adapter à tous et de répondre à toutes les foulées. Même si cela me paraissait étonnant, en tant que pronatrice, je n’ai pas eu le besoin de mettre des semelles et j’ai retrouvé de bonnes sensations. Je n’ai ressenti aucune douleur non plus.

Marketing-2

Comme c’était ma première paire de Kalenji, j’étais pleine de préjugés. Je sais, je sais ce n’est pas bien. Et comme je suis curieuse, je voulais vraiment vraiment savoir ce que cette paire avait sous la semelle.

J’ai donc reçu la paire en décembre en ayant un mois pour préparer la Prom’Classic. Et puis, je voulais aussi partir sur des sorties longues pour ma préparation marathon de Paris. J’ai donc pu testé cette paire aussi pendant des séances de fractionnés, des séances en forêt et bien Evidemment sur route.
Les nouvelles technologies utilisées sont diverses. Tout est fait pour améliorer la Kiprun SD. Et ils ont réussi à en faire une classique.

  • K-Only : un concept exclusif
  • K -Ring et son concept d’amorti arrière
  • Un nouveau composant de la semelle pour un meilleur dynamisme et amorti.

J’ai donc pu tester sur route sur des distances courtes et longues.

J’ai tout de suite trouvé l’avant de la chaussure beaucoup trop large pour moi. Il aurait fallu une demi-taille supplémentaire. Si j’avais été en magasin, je pense que je ne l’aurais pas prise tout de suite. Néanmoins, comme je la testais, je voulais en savoir pus sur cette gamme.

Et dès la première course, j’ai senti un grand confort ainsi que l’amorti. Comme quoi, j’avais bien raison de continuer l’aventure avec elles. J’étais rassurée. 

En revanche, j’avais vraiment peur de me blesser. C’est un sentiment classique avant l’essai d’une paire neuve. Une peur qui s’est estompée avec l’augmentation des courses avec la Kiprun SD. Aussi bien pour des sorties courtes que des distances plus longues. Je n’ai pas testé un marathon avec mais ce serait vraiment jouable avec.

Le maintien arrière du pied est un point positif car j’ai senti une très bonne pression à ce niveau. Les talons ne se décollaient pas. Personnellement, j’apprécie cette rigidité. Mais là, aussi cest personnel.

Sur des fractionnés, j’étais plus sceptique. Effectivement, malgré la légèreté de la chaussure, jai préféré utiliser une autre paire de chaussures, plus dynamique et légère car je trouvais que la SD ne me convenait pas.

J’ai aussi testé en mode Run/fitness. Je cours pour aller faire un cours de Body Attack et je rentre en courant. Et je n’ai vraiment pas envie de prendre une autre dans mon sac à dos. Finalement, la Kiprun SD a bien tenu la route et pour le Body Attack, c’était nickel.

Points positifs : 

  •  La légèreté de la chaussure 230g en 39 (ma taille).
  • Dynamisme : la technologie permet de favoriser la relance.
  • Design : de jolies couleurs pour le printemps et une ligne agréable.
  • Confort : on se sent vraiment bien surtout sur une longue distance.
  • Les lacets qui tiennent bien. Sur certaines de mes chaussures, en particulier les Nike, les lacets ne tiennent pas et c’est vraiment pénible de devoir refaire les lacets ou un double-noeud.

Points d’amélioration  :

  • Avant-pied trop large. Il ne manqueplus que l’ajout d’une demi-taille. Il est vrai que la première fois que j’essayais la Kiprun SD, je trouvais dommage de sentir mes orteils nageaient.

Conclusion

La Kiprun SD a un bon rapport qualité/prix  79car elle offre beaucoup de confort et de dynamisme pour une version universelle. J’étais ravie de pouvoir tester cette gamme et ressentir de bonnes sensations. On peut dire que Kalenji a fait d’énormes progrès en termes de technologie pour offrir aux coureurs une chaussure qui a tout d’une grande.

Bonne route,

 

Nadia