La rentrée évoque bien évidemment mes élèves adorés que je commence à connaître et la Parisienne. C’est devenu un rituel. Cette course n’est pas loin de chez moi et surtout c’est le début de la nouvelle saison sportive.

La veille de la course, j’étais passée au Village pour récupérer mon dossard et profiter des animations. Alors quand la pluie s’invite à cette fête, c’est souvent moins drôle. Mais cela n’empêche pas les filles de profiter. Sauf que les averses étaient bien présentes sauf pour le cours de Kevin Coique et son Mouv’K qui a su ambiancer le village.

Bref, le dossard récupéré, je vais de stand en stand par curiosité! La Senegazelle me tente bien et une petite thalasso aussi.

Je suis rentrée trempée mais avec mon beau tshirt floqué et mes goodies.

Le Jour J.

J’ai rendez-vous avec Layla. Elle a couru un trail la semaine dernière et elle me dit qu’elle a des jambes lourdes. Je veux bien avoir ses jambes car elle a fait un superbe chrono même fatiguée. 🙂

Je rencontre sur le village Ysaline, Maryline et Sonia ainsi que Guillemette et Priscillia. J’en profite pour filmer l’ambiance avant le départ. Mine de rien, le temps passe. Et comme nous avons eu de la chance d’avoir toutes un bracelet VIP, il faut vite atteindre le sas.C’est toujours impressionnant de voir autant de filles partir en direction de la Tour Eiffel. Certaines sont confiantes et je remarque vite celles qui courront leurs premières courses. C’est touchant.

J’avoue, ce bracelet vert est juste un luxe. Je l’avais l’année dernière mais je ne l’avais pas utilisé car je voulais rester avec les copines qui n’en avaient pas. Ça change tout quand même. Nous sommes arrivées sur devant la ligne de départ avec les échauffements. Entre Anne Hidalgo nous annonçait alors la bonne nouvelle : en 2016, la Parisienne sera sur les Champs-Elysées. C’est super tout ça. Plus besoin de courir le Marathon de Paris pour fouler le sol des Champs-Elysées.

Je partais dans la première vague avec les entreprises partenaires de l’événement et les filles VIP come Frédérique Bel ou Claudia Tagbo. Et je retrouve mon adorable Marieke toujours aussi pétillante et qui profite de la vie, comme moi.

Le départ est donné. Évidemment en partant dès la première vague on a plus de place pour courir, j’en suis consciente. Beaucoup beaucoup de spectateurs malgré le temps maussade. J’ai les jambes lourdes et je suis avec Isalyne. Elle me répète que je vais trop vite. Je ralentis mais je suis prise par le groupe et j’avance.

Je sens vraiment mes jambes lourdes. Certainement à cause de la fatigue de la rentrée. Mon cardio monte très rapidement et je ralentis. Je ne suis pas là pour un record alors j’écoute mon corps.

D’habitude, je prends  mes écouteurs pour courir mais j’avais décidé de courir sans. Pour prendre l’ambiance. Les musiciens sont très nombreux sur le parcours et je les remercie sincèrement à chaque fois. C’est tellement plus sympa. C’est varié et diverse du gospel au rock.

Le passage vers le tunnel fut le plus désagréable avec les fumigènes et la musique trop forte. Je comprends qu’on veuille mettre de l’ambiance type boîte de nuit. Mais pas trop pour celui-ci.

À un moment, je me dis je marche. Je n’en peux plus. Je croise Agnes qui part à une vitesse incroyable. J’ai mal aux jambes. Mais c’était sans compter la main sur mon épaule de ma copine Sonia. Elle me motive et je la suis. Je tiens bon et les douleurs aux jambes s’amoindrissent. C’est bon signe.  Je passe devant le pont Bir Hakeim et là ça va beaucoup mieux.

Je reprends du poil de la bête et j’avance bien. La pluie est présente mais ne me gêne pas. Nous continuons d’avancer et nous entendons la voix de Pierre Sedze qui anime le parcours.

Je sens l’arrivée avec une super ambiance du côté des spectateurs. Je vois alors que des ombres. Et voici l’arche! J’avoue : je fais un sourire et je lève les bras pour la photo puis j’accélère sur la fin. Pierre, le super animateur annonce au micro mon arrivée et en profite pour me souhaiter mon anniversaire au micro. Ça, c’est la classe!

Et je termine ma course. Les copines assistantes coach me sautent littéralement dessus. C’est juste un moment de joie immense et d’amitié! C’est appréciable.

Je vais vite récupérer ma médaille sous la pluie qui se fait plus forte.Et là, j’ai une pensée pour les filles qui patientent sur les dernières vagues. Je retrouve les assistants coachs bénévoles et en profitent pour papoter.

Et vite je vais récupèrer mon sac. Sur le stand, je prends quelques photos avec Fauve, Frédérique Bel et Claudia Tagbo qui ont aussi couru. Je retrouve aussi les Lapins Runners en famille. Nous échangeons nos impressions.

J’avais ma Gopro mais malheureusement les images n’étaient pas terribles. Il faut vraiment que je me perfectionne pour maîtriser la bête! J’aurais adoré vous montrer les images super sympas. Tant pis, ce sera pour une prochaine fois.

Malgré la fatigue et les jambes lourdes, j’ai apprécié la course et de revoir les copains et de partager ces instants précieux.

Je vous donne donc rendez-vous l’année prochaine sur les différents entraînements de La Parisienne et à la rentrée pour fêter la 20ème édition.

Bonne semaine à vous!

Nadia