Je cours beaucoup et je bouge beaucoup. J’avais donc besoin d’une montre qui s’occupe de tout avec toutes les options de base (GPS, cardio, tracker d’activités, calories, sommeil, altimètre). Et j’avais aussi besoin d’une montre de sport intuitive, belle, solide et que je puisse nager, faire du vélo, du fitness et autre sports.

Et comme j’ai du mal avec les modes d’emploi, je la voulais facile d’utilisation. Je n’aime pas du tout lire (et passer mon temps) avec les documents à foison. J’avoue même que je file le mode d’emploi et qu’on m’explique de vive voix. Je l’ai donc testée dans toutes les conditions sportives.

C’est ainsi que l’on me conseillait la Polar M400. On me chuchotait alors les caractéristiques de la bête :

  • GPS avec l’allure, la distance avec une prévisualisation sur l’application et l’ordinateur.
  • Estimation du temps de fin de course en fonction de sa vitesse.
  • Un tracker d’activité et de sommeil.
  • Beaucoup de profils de sport.
  • Résistante à l’eau (et aux enfants).
  • Synchronisation bluetooth.
  • Polar Smart Coaching.
  • Coaching à distance.
  • etc.

Alors évidemment quand j’ai vu cette liste, je me suis dit : « pas mal, pas mal mais sur le terrain, comment ça marche? »

La mise en route

Tout d’abord, il faut la mettre en marche. Jusqu’ici tout va bien. Et il faut utiliser le plug-in Polar Flow sur son ordinateur. Moi, qui déteste les trucs techniques, ce fut une tâche aisée de se connecter sur le site web, d’intégrer ses données. Il suffit de télécharger le programme Polar Flow. Cela ne prend pas de temps. Tu crées ton compte et tu commences à remplir ton emploi du temps sportif.

Et on peut télécharger l’appli Polar Flow sur son iphone avec une synchronisation bluetooth très facile et rapide. Idéal pour avoir son parcours et ses données sans avoir à rentrer à la maison pour les télécharger. L’application est très agréable, ergonomique et bien pratique.

Mon test

J’ai donc pu testé la montre pendant plusieurs mois que ce soit en mode running (entrainement et course dont marathon), en mode fitness, ou tout simplement en montre connectée à porter quotidiennement.

1/ Le Tracker d’Activité

Pour vous aider à atteindre l’ objectif personnel que vous vous fixez, vous pourrez vous faire accompagner par la Polar M400. Vous n’aurez plus qu’à bouger. Elle s’occupera de mesurer le nombre de vos pas, vos calories et la distance parcourue.

Ainsi, vous serez toujours à bouger et éviter de rester allongé(e) sur le canapé. Sur la barre de progression, je pouvais suivre l’évolution et voir si j’étais proche de mon objectif.

Elle vous donnera aussi le moyen d’atteindre cet objectif en vous proposant des activités.

2/ Le running

Il suffit d’appuyer sur le bouton rouge du milieu et je choisis mon sport : course à pied, cyclisme ou autres sports. Démarrez et c’est parti. Sur mon écran, je peux modifier rapidement selon mes envies : vitesse, cardio FM, allure. Et si j’ai envie de faire une pause, il suffit d’appuyer ou alors de s’arrêter. Pour l’éteindre, c’est simple 3 secondes en bas à gauche et pis c’est tout.

Comme la Polar M400 est dotée d’un système GPS intuitif, la connexion est rapide. Cela, c’est clair pour tout le monde. La première fois, j’attends le signal GPS. Il est ultra rapide. Rien à voir avec ma montre Nike que j’avais précédemment. Et cela reste un vrai plus. C’est rapide et j’apprécie. Ainsi, pas de perte de temps. Bon ok, on n’est pas à 5mn près, mais je suis impatiente et j’aime l’idée du tout, tout de suite.

Sympa le coaching à distance.

J’ai donné mon profil Web Polar à mon coach. Comme il n’habite pas à côté de chez moi, il me suit à distance. Ce qui implique qu’il ajoute toutes mes séances sur mon journal d’entrainement. Il suffit de synchroniser et je n’ai plus qu’à courir. Facile. Ou presque 

 
Ainsi, sur les fractionnés, il programme ce que je dois faire. Je débute et je n’ai plus qu’à suivre les indications de ma montre et mon cardio est prêt à grimper.

Si je n’ai pas pu faire une séance, je n’ai plus qu’à la modifier (l’avancer ou la reporter par exemple). J’avoue que ce serait plus simple de le faire directement sur l’appli.

Ainsi, le coach peut vérifier mes séances car il a toutes mes données sportives et voir si j’ai bien bossé ou pas. Et personnellement, cela me permet d’analyser mes chiffres.

Et mon coeur fait boum …

J’ai aussi testé le moniteur cardio et c’est nickel. L’information est immédiate. Je l’utilise pour la course à pied évidemment mais aussi pour mes activités fitness tels que le renforcement musculaire, le BodyJam ou le Body Attack. C’est intéressant d’avoir ses données cardiaques.

La montre m’indique alors dans quelle zone je me trouve. Et si je veux rester dans une zone, je peux aussi verrouiller ma montre.

Back to the start

Ou comment rentrer à la maison. Eh oui, cela peut arriver à tout le monde de se perdre. C’est tout simplement la possibilité de retrouver le chemin initial. C’est plutôt une boussole qu’un système qui te montre l’itinéraire à prendre. Mais c’est toujours utile. Et puis, on peut toujours faire pause pour un appel à un ami.

Et quand j’atteins ton objectif, je reçois le petit message de félicitation. Classique mais sympa. Et si par mégarde, je suis restée inactive. La montre me rappelle gentiment à l’ordre.

Estimateur de temps

Imagine que tu fasses une course et tu aimerais connaître le temps selon la vitesse actuelle. C’est simple et tu peux le faire. Tu cliques sur le bouton puis démarrer et ton temps est estimé. Cela a l’air classique car on le voit sur des montres concurrentes. Or pour le même prix, toutes les caractéristiques sont bien présentes et pas que les basiques.

Fractionnés et estimation chrono.
3. Autres sports

Quand vous utilisez la montre, vous avez la possibilité de démarrer un autre sport que le cyclisme ou la course à pied. Et puis, vous pouvez choisir entre un sport intérieur ou extérieur.


Ensuite, vous synchronisez et vous avez la possibilité de modifier et d’intégrer votre séance de sport selon le type de sports tels que le ski (déjà testé et avec le dénivelé, le nombre de calories associé…), le basket etc. C’est pour vous dire que vous avez le choix.

Et encore, ce n’est qu’une infime partie.

3. J’aime / J’aime moins

C’est le passage obligé de mon test avec beaucoup de J’aime. J’ai trouvé la montre au point. Allez, je commence mes bullet points :

J’aime
  • GPS se connecte rapidement.
  • Batterie qui dure longtemps.
  • Batterie qui se recharge rapidement.
  • Mesure tout : FCM, pas, sommeil, bref, un vrai tracker d’activités.
  • Écran ergonomique et agréable à lire.
  • Facile d’utilisation et de synchronisation.
  • Back to the Start ou comment revenir au point de retour.
  • Journal d’entrainement facile à utiliser.
  • Joli design.

Et la nouveauté du jour : Les smart notifications ! Pour vous alerter de vos messages ou appels par vibration out tout simplement pour rappeler une activité prévue. Pas mal, comme nouveauté.

J’aime moins
  • Quand on veut porter la montre pour une soirée, ce n’est pas très glam. Dans ce cas, se reporter vers la Polar Loop plus discrète et avec le même profil.
  • Pour la natation, elle ne mesure que le temps. Comme elle est résistante à l’eau, je pensais qu’elle mesurerait la distance, la vitesse… Mais comme ce n’est pas la version tri V800 et ce n’est bien pas grave.
  • Pas de mesure sur tapis de course. Sauf si on possède un foot pod.
  • Pas d’écran tactile. C’est vrai qu’au début, je pensais que je pouvais toucher et modifier. Mais on s’habitue aux boutons.

Pour le fitness uniquement, il existe une version sans GPS : la A300 avec plein de couleurs

Pour le tracker d’activité uniquement, il existe la Polar Loop. (Mon test à lire ici). D’ailleurs, la Polar Loop 2 vient de sortir avec des belles couleurs plus tendance et girly.

Polar loop 2

Pour la version triathlon, la V8000. Plus chère mais plus complète aussi. Et avec plus de fonctionnalités.

Prix de la Polar M400 : 159 euros sans cardio.

En conclusion, j’ai été ravie de pouvoir la porter car pour 159 euros, on en a pour son argent vues les multiples fonctionnalités.

A très bientôt pour un autre test,

Nadia