Enfin, vous vous êtes fixées un objectif? La Parisienne par exemple. C’est en septembre et vous avez encore le temps de vous entraîner. Et puis parfois, on traine un peu. On se dit, on verra plus tard pour l’entrainement, on procrastine. Pour éviter la flemme continue à l’approche de la course, je vous partage mes astuces pour vous motiver et vous (re)motiver.

  • Le cahier d’entrainement

Idéal pour consigner vos séances de courses, de renforcement et de fitness. Ainsi, vous le regarderez de temps à autre juste histoire de voir votre progression. Notez  la date, le type de séance (endurance/fractionnés…), nombre de kilomètres, votre ressenti positif ou pas. Faites-vous plaisir et choisissez ainsi un joli cahier.

Cahier d’entrainement

 

  • Trouver une copine ou un groupe de coureurs

Quand vous planifiez une séance avec une copine, vous y allez et ne pouvez plus faire demi-tour. Choisissez quelqu’un qui court au même niveau que vous pour ne pas se sentir comme le boulet de service. Oui, oui, j’ai déjà expérimenté cela et pas top pour l’ego, du moins au début. Car on progresse vite et cela se transforme en émulation.

Recrutez des filles qui ont le même niveau que vous lors des journées d’entrainement La Parisienne.

  • Changer de terrain 

Courir tout le temps autour du pâté de maison vous lassera certainement au bout d’un moment. Alors hop, hop, hop n’hésitez pas à faire quelques kilomètres de plus pour découvrir un parc, courir dans les bois ou même explorer un nouvel arrondissement : la ville est à vous! 

  • Une playlist adaptee

Créez votre playlist, celle qui vous  transforme en pile électrique ou qui vous calme.  Faites-vous plaisir avec vos chansons avec plusieurs playlists : celle du matin, du soir, celle des fractionnés, des sorties courtes ou longues. Cela vous permettra de courir sans regarder sa montre et de se laisser guider. 

  • Changer d’entraînements

Comme on varie les terrains de jeu, on variera ses entraînements. Au programme des séances courtes de 30mn, des fractionnés et des séances plus longues. On parlera du cross-training : on intégrera une séance de fitness, un cours de yoga ou de natation à la place d’une course. Cela évitera la lassitude de faire toujours la même chose.  

Ma semaine type : cela reste personnel et je vous conseille bien évidemment de l’adapter selon vos besoins : 

Lundi : repos

Mardi : endurance 45 mn

Mercredi : fractionnés longs ou BodyAttack

Jeudi : repos ou renforcement 

Vendredi : fractionnés courts

Samedi : yoga 

Dimanche : sortie longue entre 1h30 et 2h30 selon mes objectifs de course.

 

  • Accrochez-vous à votre plan d’entraînement.

Vous le scotchez sur votre frigo ou mieux sur votre porte d’entrée. Ainsi vous aurez toujours sous vos yeux, les séances de la semaine. 

  • Créer votre propre mantra :

Une accroche qui vous marque, qui vous inspire ou vous motive. Pendant vos moments difficiles, il n’y aura plus qu’à les lire et relire pour vous donner la pêche. Et hop, vous voilà reparti.  Le mieux, si vous avez de la place, créez un mur de mantras à base de post-its.

IMG_9477

 

  • Se récompenser.

Certes, cela ressemble à une carotte! Mais se fixer un objectif mensuel et s’y tenir vaut largement une récompense. Et pas que culinaire, un bon bouquin, un massage, de la réflexologie plantaire, un beau shooting, un concert, une pièce de théâtre. Bref, il faut savoir se faire plaisir.

  • S’organiser

La veille, préparez vos vêtements, vos baskets et autres accessoires sur une chaise. Habillez-vous vite sans se poser de questions.

  • Courir déconnectée 

Pour reprendre la course, essayez de partir sans montre, sans musique et courir façon méditation pleine conscience. C’est à dire être consciente de chaque pas,  regarder chaque paysage et en profiter. Être consciente de chaque chose  qui nous entoure. Souriez à chaque personne que vous croisez. 

Courir zen vous permettra de prendre conscience de la chance de courir et de vous connecter avec votre moi profond. 

  • Communiquer

Parler à vos amis de votre course. Ils seront présents pour vous aider en cas de mou. Ils sauront trouver les bons mots pour vous aider. Ouvrez un compte Instagram pour partager vos photos de courses, vos médailles, retrouver des coureurs près de chez vous. Et d’ailleurs le mien est nadiarunsparis 😊

Soyez fortes et positives

Excellente journée,

Nadia