IMG_8139

Dans le cadre de ma préparation marathon, je m’étais dit que je ferais deux courses pour avoir un temps de référence. Ce dernier me servirait de base pour l’année et de visualiser ma progression possible.

Ainsi, j’hésitais entre les foulées du 8ème, les foulées de Malakoff et les 10 kms de Vincennes. Finalement, j’optais pour les foulées de Malakoff pour des questions pratiques :

  •  un samedi après-midi pour changer
  •  pas loin de chez toi
  • peu de monde mais assez pour ressembler à une course
  •  le gymnase et le stade à côté : bien pratique pour rester au chaud avant et après la course.

Ainsi, la semaine précédant la course, j’avais allégé les séances en ne gardant qu’une séance de fractionnés le mercredi, deux courses tranquilles d’une heure. La veille, je ressentais un tel besoin de me vider la tête que je préférais prendre un cours de Sh’bam- Les Mills (cours de danse intense).

C’était la première fois que je courrais l’après-midi. Cela casse un peu mes habitudes. Un bon petit déjeuner le matin à 11h pour bien digérer. Et puis de l’eau, beaucoup d’eau. Mon sac est prêt; avec ce temps froid et pluvieux, je ne savais pas quoi prendre. Finalement, j’optais pour le collant long, le tshirt manche longue et une veste manche courte et légère. J’avais tout de même dans le sac le tshirt manche courte, le corsaire si je changeais d’avis.

Bref, à 13h30, j’arrivais dans le gymnase. Il était bondé et les coureurs du 5km commençaient à s’échauffer avant de s’élancer sur le bitume. Je rencontrais beaucoup de connaissances finalement. Ca papote et ça prend des photos pour immortaliser ce rendez-vous. Il est vrai que le nom de Malakoff ne fait pas rêver comme course et pourtant j’ai réellement apprécié l’ambiance et l’organisation. Tout était propre, nickel.

IMG_8092

Après quelques tours d’échauffement avec Luvyl et nous rejoignons le sas de départ. J’avais déjà repéré le meneur d’allure Cyril Vigneau. Je me présente car nous avons beaucoup d’amis en commun. Je lui dis que je vais tenter de le suivre. Je n’avais pas couru un 10km depuis longtemps et je n’avais plus de temps de référence. Objectif 1h voire 59′ me conviendrait bien.

Le départ est donné. Cyril nous donne des éléments sur le parcours pour bien gérer la course. Je ne l’avais pas étudié et je voulais garder la surprise. On déroule tranquillement le premier kilomètre avec l’entrée dans le stade puis un demi-tour et on ressort. Le froid est présent mais reste domptable. Tant qu’il ne pleut pas, je suis ravie. Je commence à dépasser légèrement le meneur d’allure; le souffle est bon et les jambes aussi. J’envisage d’accélérer. Finalement, je dépasserai le meneur au 2km et je continue d’avancer tranquillement.

J’arrive vers le 5ème kilomètre, et là c’est drôle. Le premier du 10km arrive en même temps que moi sous l’arche. En 29’mn. Cela fait drôle de voir l’athlète finir alors qu’il te reste la moitié. On l’applaudit pour son chrono et je continue ma route.  Beaucoup de bénévoles nous sourient et nous soutiennent, je trouve cela très admirable de leur part. Ils patientent dans le froid et partagent avec nous ces moments de ténacité.

Le parcours consiste en deux boucles de 5 km alors je repars sur une deuxième partie. Comme la première fut tranquille, je sens que je peux augmenter le rythme. Je dépasse progressivement les coureurs partis avant. Je tiens bon. Je me fixe des petits objectifs à chaque kilomètre pour tenir parce que le paysage urbain de Malakoff n’est pas très attractif. Vers les derniers kilomètres, les rues sont en épingles et j’avais hâte d’en finir. A chaque bout de rue, je pensais apercevoir l’arche de l’arrivée. Et à chaque fois, rien. Quand soudain, je retrouve Luvyl vers le dernier kilomètre. On continuera ensemble jusqu’au sprint final et la délivrance. Pas de médaille, ah dommage. Les bénévoles nous retirent les puces. Et direction les consignes car mine de rien il fait froid. J’aime beaucoup cette ambiance post-course : on refait le match. On écoute les copains et leurs records ou ceux déçus par leur temps.

IMG_8113

Je sais que j’ai fait le boulot voire plus. Je suis très satisfaite et je sais que je vais pouvoir bien progresser.Aujourd’hui, j’ai un peu plus d’ambition en termes de chrono, je n’ai plus peur d’évoluer. Avide de connaissances et déterminée, j’ai envie d’apprendre à mieux courir et je m’en donne les moyens. L’objectif de cette année sera de retrouver mon temps d’avant de 52mn. Je suis patiente et sérieuse dans l’entrainement, cela devrait le faire.

IMG_8205IMG_8206IMG_8207

Excellente journée à vous,

 

Nadia