IMG_5653  Avec ce soleil ambiant, je ne pouvais pas refuser un week-end en Normandie, à la mer.
Départ de Paris, vendredi matin après ma sortie longue. Je profite de la voiture pour me reposer les jambes.
Vendredi 26 septembre

J’arrive au village agréablement surprise. Je m’attendais à un gros village du même acabit que La Parisienne. Et finalement tout est à échelle humain. Je suis prête pour trois jours de détente, de bien-être et de course.
Je croise par hasard mon amie Anne-Julie et son papa. Sur le village, une séance d’aiki cardio se prépare. Curieuses que nous sommes, nous sommes prêtes pour cette nouvelle activité. Je pensais que ce serait un sport de détente et je me suis carrément trompée. Ce fut un renforcement musculaire plus cardio avec une musique entraînante. On essaie de faire les squats, les fentes avec les mouvements rapides de bras. Idéal pour la coordination motrice. Ce fut une première pour moi.J’adore.

IMG_5569

Nous en profitons pour retirer le dossard et voir le programme du week-end.
J’en profite pour aller me détendre dans la partie bien-être réservée aux coureuses qui ont pris le Pack La Trouvillaise. Il reste de la place en réflexologie plantaire. J’essaie. Frédérique, la praticienne fait un travail parfait : des pressions digitales sur les points précis me laissent dans un état second. Je ferme les yeux et je m’endors. Quel bonheur de se laisser aller. Au bout de 25 mn, j’ai du mal à me réveiller. Mes paupières sont véritablement lourdes. J’ai ressenti une belle sensation de détente. Je décidais alors de rester sur la place à bouquiner. Seule sur la plage, les yeux dans l’eau…

IMG_5654
Malheureusement, j’ai eu du mal à dormir la nuit. Grosse insomnie.

Samedi 27 septembre

Départ matinal pour profiter de cette belle journée. Direction le village. Je devais faire la course de marche nordique mais finalement je préférais me détendre avec au programme shiatsu, massage et yoga. Quelques heures de zen attitude.

La pause déjeuner vient à point. Je m’installe sur le transat face à la mer et me régale.

Quand on annonce une session de Body Attack mené par l’excellent Antoine, je me lève.
C’est l’occasion de reprendre doucement. J’appréhendais un peu car je pensais que je n’aurais plus de force. Finalement, toutes les filles ont leurs rythmes et je tiens bien le mien.

Dimanche 28 septembre

Anne-Julie et sa maman viennent me chercher à 8h30 pour y être assez tôt. Cette dernière avait préparé une petite pancarte.

IMG_5655

L’échauffement du 3 km course/marche commence. Laura Flessel, ancienne championne olympique et marraine de la course s’échauffe près de moi, presqu’incognito. Le speaker annonce alors le départ. Nous sommes sur la plage et déjà le fait de marcher dessus me fait mal au jambes. J’appréhende la partie courue sur le sable. Beaucoup de femmes sont venues avec leurs filles, leurs copine pour partager une bonne ambiance.

Ensuite vient l’échauffement du 6 km, Vanessa, coach émérite, nous propose sa chorégraphie. J’entends certains commentaires des petites mamies près de moi  » je suis déjà fatiguée moi ». Nous allons nous placer sur la ligne de départ. Pour une fois, je suis devant. Cela ne changera pas mon envie d’y aller tranquillement. Je discute avec des filles qui s’entraînent  et participent à des courses dans la région. Je prends le nom du club, car venant souvent dans la région, cela m’intéresserait aussi.

IMG_5652
Le départ est lancé par Laura. Le speaker rappelle qu’il faut y aller à son rythme et qu’il fait très très chaud. Je crois qu’il ne veut pas de malaises sur cette course. Il s’agit de 2 boucles de 3km dont un kilomètre sur le sable. C’est très cardio et je pense aux coureurs du Marathon des Sables. C’est juste impossible pour moi. Je vais tranquillement. Finalement, j’arrive vite sur la partie ville. Je m’attends à un moment de répit. Je me trompe car nous arrivons directement sur une belle montée. Et oui, Trouville est une ville qui nous propose une belle hauteur. Je continue et encore une montée, je me dis quand même ça ne veut pas s’arrêter. Au bout de 2km on arrive vers le marché. C’est vraiment drôle de voir les gens faire leurs courses tranquillement et de voir débarquer des filles en train de courir. Ils nous sourient ou nous encouragent. On passe par le village et hop on repart pour un tour. Je me préparais mentalement à la partie sable (oui, c’est un peu exagéré mais j’assume). Et finalement nous n’avons pas eu de second passage dans le sable. Quel dommage, je commençais à m’y habituer! Rebelotte pour la deuxième partie. Finalement, je reprends un rythme plus soutenu. J’entends les équipes de copines s’entraider à base de conseils plus ou moins bons tels que « tiens bon » ou  » regarde par terre, ça passera plus vite » ou aide-toi de tes bras pour la montée!  » Il fait très chaud et j’observe les visages bien trempés et bien rouges. Certaines marchent épuisées par l’effort. J’entends le speaker à l’arrivée et surtout les encouragements de la maman d’Anne-Julie et sa belle pancarte, ainsi que celle d’Antoine, le coach sportif de la Trouvillaise. J’aperçois Laura Flessel qui tend sa main pour une tape, j’en profite pour la lui rendre et accélérer sur la ligne d’arrivée. Une dame est juste devant. Je la laisse finir et je décide de ne pas la dépasser. Je trouvais ça juste plus cordiale. Je ne suis pas là pour mon record personnel.

Nous arrivons sous un beau tonnerre d’applaudissements, ça fait chaud au cœur.

La distribution de roses se fait sur la plage, face à la mer avec un ravitaillement rafraîchissant. Les bouteilles d’eau sont fraîches et les pastèques aussi. Ça me convient. Je rejoins Anne-Julie qui est arrivée quelques minutes avant moi. Jai réellement apprécié cette course qui malgré les petites difficultés a bien tenu sa promesse de convivialité. Ce fut une belle course avec un  état d’esprit très agréable, sans prise de tête et avec une organisation irréprochable.

Je reviendrais certainement avec plaisir. J’ai déjà recruté mes copines. J’ai hâte.

Résultat : 33mn 43s Ça peut paraître beaucoup pour certains mais je suis très satisfaite de mon temps.