Voici mon récit sur le site Frenchfuel.com du 10km We Own the Night de l’année dernière. Une ambiance de folie. J’en redemande pour cette année.

 

« Lors du lancement du Nike Training Club (NTC), Nike nous avait parlé d’une course de 10 km exclusivement réservée aux filles. J’en avais déjà entendu parlé à Londres et à Berlin mais finalement, je préférai, pour des raisons logistiques, faire celle de Paris qui aura initialement lieu le 26 mai.

Premièrement, je préviens les copines de la date de la course, je recrute,  je motive les plus réticentes (« 25 euros pour une course, c’est cher », « 10 km, c’est trop long », dimanche 26 mai, c’est la fête des mères »…).

Et là Nike sort le grand jeu avec 4 semaines d’entrainements presque tous les soirs dans les lieux d’exception (les sommets de la Tour Montparnasse et de l’Arc de Triomphe, l’Opéra Garnier et le non-moins glamour Jardin d’Acclimatation), avec des personnalités (Thierry Marx et ses recettes de barres céréales  et son Eau Furieuse), des soirées shopping avec des réductions. Le tout est ponctué d’une course de 10 km dans le 13ème dans une ambiance délirante et sur-vitaminée.

WOTN-Nadia-6

Dès l’inscription sur Nike + (eh oui, l’objectif marketing est bel et bien de recruter des nouvelles clientes), nous avons accès à un plan d’entrainement selon trois objectifs : mener l’allure en tête, établir un record personnel ou terminer la course. Et ensuite c’est la guerre, la bataille pour les inscriptions aux soirées. En effet, seules 140 ou 200  places seront disponibles selon les sessions. Nous attendons fébrilement les annonces de Nike sur facebook pour pouvoir envoyer nos emails puis attendre les réponses positives ou pas. Certaines sont très déçues de ne pas avoir été prises mais c’est le jeu. Nike a souhaité aussi que les filles puissent au moins participer à une session dans un souci d’équité. Nous acquiesçons.

Chaque évènement est exceptionnel, différent et surprenant à chaque fois. Comme la fois, où Thierry Marx, chef du restaurant Le Mandarin Oriental est venu, en tenue sportive, nous présenter la recette de barres céréales énergétiques et de son eau énergisante. Ce fut un succès et avant de tester la recette, place au sport. Une centaine de filles se déplacent dans les rues du Marais en courant, avec de la musique tout le long du parcours, des stops à travailler les abdos, les fessiers et autres muscles cachés de notre corps.

Nous revenons, ravies, et prêtes à goûter les barres délicieuses sincèrement. L’Eau Furieuse est un délice mais qui m’aura empêchée de dormir. (Cf recette).

WOTN-Nadia-9

Et la session « montée des marches » en parallèle avec celles de Cannes. Une future star s’est intégrée au groupe, discrète mais en mettant l’ambiance, l’égérie de Nike Training Club, Sabrina Ouzanni . Le tapis rouge domine les marches du Sacré-Cœur, les touristes s’approchent, sortent leurs appareils photos en imaginant voir des stars. Et ce soir-là les stars : ce sont nous ! Nous arrivons, en baskets et t-shirts colorés et hop, nous montons les marches, les flashs crépitent, les confettis sont lancés. Nous nous disons, faciles. Eh bien non, les côtes de Montmartre nous attendent avec envie, nous les montons avec difficulté, en écoutant le râle des coureuses qui ont fini de faire les stars. Les passants s’arrêtent, étonnés, puis nous encouragent ou nous prennent en photos. Les pauses que nous méritons se transforment en séance intensive d’abdos fessiers et on repart sur une côte, une petite descente et retour. Heureusement, nos efforts sont récompensés par un délicieux bento.

A la dernière minute, , nous apprenons que la course a été avancée à samedi 25 à cause de la Manif Pour Tous. Tout est fait pour prévenir les filles et pour s’organiser.

Mercredi, je récupère mon pack : avec  LE beau tshirt Nike Dri-fit orange vif, la puce collector, un magazine Glamour, le bracelet « girly »  et le tout dans un sac en tissu réutilisable.

WOTN-Nadia

Le Jour J,

Je donne rendez-vous à Laetitia, Rebecca et Justine à Montparnasse, direction ligne 6. Je vois les deux premières et j’oublie Justine, dans l’excitation de la course. Nous la retrouvons une station plus tard. Arrivées à la Bibliothèque Nationale de France, nous suivons les indications et les filles en orange. J’aperçois Lucie et son magnifique tshirt customisé. Je retrouve Skaisté, Claudia, Emilie, Camille,  Omayra, Zoé, Colette, Jeanne puis Josephine et Lorraine. J’aperçois deux nouvelles amies Laurence et Amada qui ont su profiter de la course. Direction les SAS. Avec le monde, le groupe de copines a été divisé mais on se retrouvera à la fin de la course. L’ambiance monte, la musique est bonne, John au micro nous fait faire la ola orange. Je précise à Laetitia que je la suis jusqu’au bout, qu’elle sera mon lièvre. Omayra reste derrière moi aussi. Le départ est donné.

D’emblée nous avons la côte de la rue de Tolbiac, j’étais prévenue mais quant aux autres, je ne savais et parfois il m’est arrivée de pester intérieurement. Et là, je me concentre, je pense aux conseils des coachs «  tiens-toi droite, regarde devant toi, aide-toi de tes bras ! » D’ailleurs, ces derniers sont présents en nombre pour nous encourager. Je reconnais Hodha qui nous encourage comme une folle et ce, deux fois ! La musique est présente constamment et le summum reste dans le passage souterrain de la rue Watt avec les fumigènes. C’est effectivement moyen pour la respiration mais avec Kavinsky et son Roadgame et les lumières, c’est magnifique. Les bulles de savon à un moment, nous aident  à devenir légères (hum hum !). Ca monte, ca descend, ca tourne, bref pour une course de filles, le parcours fut bien difficile. Et quel bonheur quand on voit l’arrivée ! Certaines récupèrent des ballons chanceux avec un dossard ou un t-shirt à gagner. Je remercie chaleureusement Laetitia. Des serveurs nous offrent le bracelet WOTN de la victoire, les bénévoles le ravitaillement.

WOTN-Nadia-2

Nous savourons nos petits records et nos rencontres, nous nous félicitons sincèrement. Nous en profitons pour faire des photos avec nos ballons colorés. Il fait frisquet, mais nous traînons à raconter nos parcours, à sourire, à attendre les dernières arrivées. Je retrouve Hala, Ariane, Salima, Elodie et  Gaëlle et Carine que je n’avais pas vues au départ. Carine qui nous encourageait mais qui nous rejoindra l’année prochaine.

WOTN-Nadia-1

Nous nous échangeons les photos prises, nous nous donnons rendez-vous à une prochaine course ensemble. Ce fut une matinée exceptionnelle. Nous nous sommes retrouvées pour une soirée privée mais chut !

Bravo à l’organisation qui a dû passer quelques nuits blanches mais They own the night ! »
Les résultats de la course sont en ligne !

Nadia.

WOTN-Nadia-4 WOTN-Nadia-5 WOTN-Nadia WOTN-PARTY_ZONE_BUBBLES_large WOTN-PARTY_ZONE_TUNNEL_largeWOTN-Nadia-7 WOTN-Nadia-8 WOTN-ParisWOTN-nike-running-france-tshirt