Site icon Nadia Runs Paris

J’ai testé … le Yoga Bikram.

20140122-214342.jpg

En tant que coureur, on affronte tous les éléments naturels. Mais parfois, on aime la chaleur et la douceur de nos couettes. En complément de ma préparation marathon,  j’ai opté pour le yoga bikram.

Kesako? : Yoga  + hammam

J’entre dans le studio lumineux et cosy, près de Raspail. La propriétaire est heureuse de m’expliquer le yoga bikram. Elle est fière de me montrer les vestaires, les douches nickel nettoyées après chaque cours. C’est vrai que c’est absolument propre. Cela change des vestiaires de la salle de sport.

La salle d’attente est propice à la lecture de magazines (de yoga) et de livres (de yoga ou de méditation). Tout est zen. Je m’affale sur le canapé et je suis à la limite de piquer un somme.

J’entre dans une salle chauffée à 40.6 °c, autant dire qu’il faut être à l’aise. Tu viens avec une grande bouteille d’eau (indispensable) et ta bonne volonté. Ta souplesse sera alors testée.

Les élèves arrivent sages, ne se parlent pas. Ambiance studieuse. J’ose un commentaire, et la prof me rappelle  avec douceur qu’il faut se concentrer. Ah oui, il faut respecter le lieu, les autres et soi-même.

Et c’est parti pour une heure et demi de yoga. La prof est très douce, explique aux nouveaux les poses que l’on mémorise tranquillement. Elle proposera un enchaînement de 26 postures. Au début, on a le teint frais. Et ce visage frais commence à rougir et à transpirer. Les poses sont faciles mais il faut tenir et ça devient. c’est intense.  Il fait très chaud. La prof précise qu’il faut respirer par le nez, et non par la bouche. J’étouffe…

Je teste ma souplesse et ce n’est pas gagné. Je regarde autour de moi et je vois les filles en boom boom short (comprenez micro-short) et brassières en toute aisance à peine transpirantes, comme une pub. J’ai envie de remonter mon tshirt mais je trouve que je n’ai pas encore assez fait d’abdos. Mais en juin, je viendrai en brassière.

Ma salle était plus petite évidemment. Mais pas le temps de prendre une photo pendant le cours.

Finalement, je me laisse transporter par mes émotions et je me concentre sur les postures. J’apprends aussi à respirer. Je trouve même de l’énergie pendant le cours.

Laissez-moi être honnête, je n’avais qu’une envie après : allumer une bougie parfumée, écouter de la musique classique et m’endormir.

N’oubliez pas  :

Le yoga bikram est conseillé aussi pour les personnes migraineuses (moi!), celles en manque de sommeil et les stressés!

: vu le succès, vous en trouverez partout dans Paris.

Yoga Bikram

3, rue Campagne Première
75014 Paris 01 42 79 93 51

contact@bikramrivegauche.com

Quitter la version mobile